Premier débat entre Alexandra Labbé et Julie Daigneault

Photo de Frédéric Khalkhal
Par Frédéric Khalkhal
Premier débat entre Alexandra Labbé et Julie Daigneault
De gauche à droite : Alexandra Labbé et Julie Daigneault. (Photo : courtoisie - Mathieu Pratte)

Le 20 octobre, la Chambre de commerce et de l’industrie du Bassin de Chambly (CCIBC) a organisé un débat entre les deux candidates à la mairie de Chambly, au restaurant chamblyen le Fourquet Fourchette.

Alexandra Labbé, mairesse sortante indépendante, et Julie Daigneault, conseillère municipale du district 8 et cheffe du parti Démocratie Chambly, ont présenté, devant les membres de la CCIBC, les idées qu’elles comptent mettre en place auprès des citoyens si elles sont élues comme mairesse le 7 novembre, date des prochaines élections municipales.

La présentation du programme des candidates n’a pas suscité de débat. À tour de rôle, il était possible de connaître les visions de chacune sur les différentes thématiques établies d’avance. C’est ainsi que le parc industriel, l’environnement, l’ancien golf et le Plan particulier d’urbanisme (PPU) ont été les principaux centres de préoccupation choisis.

Dès sa présentation, Mme Labbé a mis de l’avant l’ancrage qu’elle avait à Chambly depuis des générations, parlant de la cantine de son grand-oncle, Chez Marius, une institution à l’époque. Elle a également mis l’accent sur son bilan, indiquant entre autres que lors de ses deux années de mandat en tant que mairesse, en 2020 et 2021, « nous avons complété deux budgets complets sans augmenter les taxes, malgré l’incertitude et la pandémie, tout en faisant des surplus de 6,6 et 7 millions de dollars ».

Pour Mme Daigneault, le point de mire a été son expérience professionnelle et l’expérience de son équipe. De la même manière qu’elle a présenté son curriculum vitae, elle a résumé celui de chacun de ses candidats dans les différents districts, pour la plupart présents dans la salle.

Une équipe et des indépendants
Dans les diverses thématiques abordées, les candidates n’ont pas affiché de différences très marquées. L’environnement était le fil rouge de l’ensemble des thématiques, marquant la priorité que semblent mettre sur la question les deux candidates. Le PPU et la participation citoyenne ont été les deux sujets qui ont suscité des critiques d’un camp vis-à-vis l’autre. « En juin 2021, nous avions un projet ambitieux de PPU. J’ai été déçue de voir avorter la démarche. C’est parti remise », a indiqué Mme Labbé, faisant porter la faute à Mme Daigneaut, qui s’était opposée à l’adoption du PPU. Cette dernière a rappelé que « ce n’est pas un mauvais plan, mais on doit être persuadés d’avoir pris toutes les bonnes solutions. Avec la pandémie, il n’y a pas eu d’échange avec les citoyens », rendant pour Mme Daigneault ce plan « incomplet ». Pour Mme Daigneault, une consultation des citoyens avant d’établir un projet permettrait « d’éviter la levée des boucliers. Il faut écouter les citoyens et ne pas minimiser leurs expertises ».

À la fin de l’événement, le journal a demandé aux candidates ce qui les distinguait. « La partisanerie de Démocratie Chambly. Je vais retenir certaines idées de Mme Daigneault. J’ai pris des notes, pas elle », d’indiquer Mme Labbé. « L’équipe. C’est une manière de travailler ensemble et pas seule », d’indiquer pour sa part Mme Daigneault.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires