Posart : Dufresne puise dans l’art libre

Photo de Saïd Mahrady
Par Saïd Mahrady
Posart : Dufresne puise dans l’art libre
(Photo : courtoisie)

Une créativité sans limites, des supports multiples et un regard qui bouscule témoignent de l’approche que défend Mélanie Dufresne dans son exposition tenue dans les locaux de POSA Source des Monts, à Chambly.
La native de Carignan puise intensément dans tout ce qui l’entoure, à l’image de sa petite cousine, la diva Diane Dufresne. Enfant, elle a toujours baigné dans un univers artistique.
« Je l’ai rencontrée ici, relate Sandra Bolduc, directrice de POSA Source des Monts. Je suis tombée complètement en amour. Elle a une créativité exceptionnelle.
Le projet Posart a vu le jour en décembre dernier. « On a offert aux gens des cours de guitare acoustique, du slam, de la photographie, tout ce qui est en lien avec l’expression des mots, des gestes. Une fois par mois, on expose un des artistes de la région, qui sont à découvrir et qui ont un talent exceptionnel », détaille Mme Bolduc.

« Ma plus belle récompense, c’est quand quelqu’un commente ce que je fais. Tu peux aussi ne pas aimer. » – Mélanie Dufresne

Créer apaise
L’artiste dit se servir de tous les matériaux qu’elle peut avoir en main. Il y a d’abord l’appareil photo et les modèles qui acceptent de jouer le jeu. Celle qui est autodidacte affirme sa liberté en la matière. « Les écoles sont trop basées sur la technique, tranche-t-elle. Moi, je m’amuse, car la technique enlève la créativité. »
Même affirmation quand il s’agit de peinture. Autant pour les photos retravaillées que pour les peintures, Mme Dufresne dit s’alimenter du regard des autres sur ses créations. « J’aime ça quand ça choque », souffle la jeune femme. Elle dira aussi que « ma plus belle récompense, c’est quand quelqu’un commente ce que je fais. Tu peux aussi ne pas aimer. »
Pour Mme Dufresne, créer passe par le tourment vécu par la perte de son enfant et de son père, et par une vie de couple qui n’était pas la plus heureuse.
À noter que la mission de POSA est de favoriser la lutte contre l’exclusion sociale et la pauvreté. Une aide est offerte aussi aux personnes présentant divers problèmes de dépendance, notamment à travers la Clinique des jeunes.
L’exposition se déroule jusqu’au 12 mars. Les locaux de POSA sont situés au 620, rue Sénécal, à Chambly.
 

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S’abonner  
Notifier de