Posa se dévoile au public lors de portes ouvertes

Par Martine Veillette
Posa se dévoile au public lors de portes ouvertes
Sandra Bolduc, directrice générale de POSA/Source des Monts. (Photo : archives)

Afin de mieux faire connaître ses services, POSA/Source des Monts a organisé une soirée portes ouvertes le 26 juin.

Selon Sandra Bolduc, la directrice générale en poste depuis un an, c’est la première fois qu’un événement portes ouvertes est réalisé à l’organisme qui œuvre auprès des jeunes de moins de 35 ans. La mission de POSA/SDM est de lutter contre l’exclusion sociale et la pauvreté chez les jeunes via différents services, notamment en art.

« On veut faire découvrir l’endroit et le démystifier, précise Mme Bolduc. Certains croient que les gens ne viennent ici que pour des problèmes. Ce n’est pas seulement ça. On voulait donc faire connaître nos services. » Elle indique être très satisfaite de cette première expérience, qui reviendra annuellement. Elle estime qu’une centaine de personnes s’y sont rendues entre 16 h et 21 h.

Dans la petite maison située rue Sénécal, à Chambly, on trouve une clinique, un hall d’exposition, de grandes salles occupées par différentes activités ainsi que des bureaux. Selon la directrice générale, qui souligne avoir fait des recherches, c’est un des seuls organismes au Canada à offrir une aussi grande variété de services. « Il nous en manque deux pour être vraiment unique », dit-elle. Mme Bolduc soutient qu’elle souhaite bonifier l’offre avec un service en santé mentale et un autre en toxicomanie.

La directrice générale ajoute que POSA « rayonne bien au-delà de Chambly », puisque l’organisme a maintenant un pied à terre à Saint-Jean-sur-Richelieu, où il propose certains services.

Des services en santé

À l’intérieur des murs se trouve une clinique médicale jeunesse qui accueille les jeunes de 12 à 24 ans de tout le territoire du CLSC du Richelieu. Trois médecins, une infirmière, une travailleuse de rue et une adjointe administrative y travaillent. Elle est ouverte du lundi au mercredi. Mme Bolduc indique que l’on y offre des vaccins et procède à des prises de sang.

Depuis 20 ans, le programme “ J’ai faim à tous les jours “ donne à manger à des enfants. De trois à cinq jours par semaine, des repas chauds et des collations sont servis aux enfants démunis des neuf écoles primaires et de l’école secondaire des municipalités de Chambly et de Carignan. C’est Serge Allaire qui s’occupe de ce volet.

« On veut faire découvrir l’endroit et le démystifier. Certains croient que les gens ne viennent ici que pour des problèmes. Ce n’est pas seulement ça. » – Sandra Bolduc

« Ses élèves sont choisis et orientés selon la situation financière familiale. Cette année, on a aidé 108 enfants au total. Certains pendant quelques mois, d’autres de façon soutenue », indique-t-elle. « Afin de ne pas stigmatiser les enfants, on fait affaire avec le service de traiteur des écoles. Personne ne peut savoir qui utilise le service », complète-t-elle.

POSA/SDM propose également les services d’un travailleur de rue à Chambly. Ce service est aussi offert à Saint-Jean-sur-Richelieu et sera bientôt bonifié par l’embauche d’une seconde personne à ce poste. Cette embauche permettra que l’un d’eux se consacre à la lutte contre l’itinérance et le second, au volet jeunesse. Au cours de la dernière année, plus de 240 interventions ont été effectuées à Chambly et plus de 800 à Saint-Jean-sur-Richelieu.

Mme Bolduc précise que l’itinérance n’est pas toujours vue. Elle appelle ça l’itinérance cachée, lorsqu’une personne sans domicile fixe se promène d’une maison à une autre. « Il y en a aussi à Chambly, il ne faut pas se leurrer. On ne les voit pas parce qu’ils ne sont pas dans la rue », dit-elle.

Des services en art

Depuis janvier, divers cours d’art sont proposés dans le programme Posart. Les jeunes de moins de 35 ans amateurs d’art visuel peuvent exposer leurs œuvres durant un mois dans les locaux. D’ailleurs, ceux qui ont déjà participé à une exposition auront la chance de voir leurs œuvres présentées à la Galerie Miss Rey, les 5 et 6 octobre prochains. « Quand je leur ai annoncé la nouvelle, ils ont tous été impressionnés de se retrouver dans une vraie galerie », fait savoir Mme Bolduc.

Dans ce même programme, des cours de photographie avec cellulaire, d’initiation à la guitare, d’écriture de poésie ainsi que de slam et de rap sont aussi offerts et reprendront en septembre. De plus, jusqu’au 22 août, des soirées de slam, de rap et de poésie sont organisées tous les jeudis.

Un local de radio permet aussi de monter des baladodiffusions diffusées sur YouTube. Ce service est offert en collaboration avec l’organisme Intégration compétences.

Location

Depuis cet hiver, des cours de francisation de l’organisme Éducatout sont offerts dans les locaux de POSA/SDM quatre jours par semaine.

Cet été, les gens pourront y emprunter un des dix vélos, pour un maximum de 48 heures, avec le service Bécyk Lib. Des cadenas sont fournis et des casques peuvent aussi être empruntés. « Pour certaines familles qui n’ont pas de sous, ce n’est pas évident d’acheter un vélo », mentionne Mme Bolduc.

Afin de pouvoir continuer d’offrir tous ces services, les dons sont essentiels. « Je passe la moitié de mon temps à bonifier les services et l’autre, à trouver les sous. Des donateurs, on n’en a jamais assez », souligne-t-elle.

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S’abonner  
Notifier de