Le Pôle du savoir coûtera plus de 13 M$

Par yessica
Le Pôle du savoir coûtera plus de 13 M$
(Photo : archives)

La construction du futur Pôle du savoir, de l’histoire et de la culture coûtera plus de 13,7 M$ au total puisque la Ville vient d’accorder un contrat, le 5 décembre, de plus de 12 M$ pour les travaux de la deuxième phase de construction.
C’est donc le Groupe Decarel inc. qui sera chargé de construire l’immeuble qui abritera la salle de spectacles et la nouvelle bibliothèque.
Il devra partir des fondations construites par l’entreprise Marieville Constructions.

Coûts

La Ville de Chambly avait annoncé l’annulation du premier appel d’offres pour la construction de cette infrastructure en septembre dernier en raison de prix considérés alors trop élevés.
Elle prévoyait un budget de 10 à 12 M$. Le plus bas soumissionnaire à l’époque avait fait une offre de 13,9 M$.
Ces montants avaient alors été expliqués par une surchauffe du marché de la construction et par le fait que seulement quatre entreprises avaient soumissionné.
Le contrat avait été scindé en deux dans l’espoir de réduire les coûts. En fin de compte, c’est une économie légèrement supérieure à 130 000 $ que la Ville aura gagné en relançant l’appel de projets.
« On aura droit au retour sur les taxes. Juste là, on va économiser environ 800 000 $ et il ne faut pas oublier qu’on a une subvention d’environ 2,3 M$ du ministère de la Culture. Donc, tout ça additionné, on devrait arriver en dessous de 12 M$ », a fait remarquer le maire suppléant, Jean Roy.
Rappelons que lors du premier appel de projets pour le concours d’architecture, une somme de 70 000 $ avait été octroyée à chacune des quatre firmes finalistes. Le montant total de 280 000 $ a été prélevé à même la subvention du ministère de la Culture.

Conseil

L’octroi du contrat s’est fait durant la séance du conseil de décembre. La motion a été adoptée à la majorité. Seul le conseiller du district 2, Mario Lambert, s’est opposé au projet.
« L’économie qu’on a réalisée représente seulement 1 à 2 % des coûts du projet, pas 12 % ou 30 % », a-t-il affirmé.
Sa collègue de l’opposition a également soulevé des questions. « Lors du premier appel d’offres, on pouvait avoir la même subvention et le même retour sur les taxes, et ça représentait quand même un dépassement de coûts de 30 %. On l’a refusé à l’époque et là, on va le permettre? » a-t-elle demandé.
Ce à quoi Jean Roy a répondu : « Non. On n’accepte pas un dépassement de 30 % ! Au contraire, vous l’avez même confirmé qu’on fait une économie de 150 000 $ ».
Le conseiller Luc Ricard a alors pris la parole. « Il y avait quatre soumissionnaires l’été passé. On avait espoir de sauver 2 M$. Ce qu’on s’est dit, c’est qu’on allait reporter pour aller chercher plus de soumissionnaires pour diminuer les coûts. Malheureusement, ça n’a pas marché. »
La Ville prévoit toujours que la structure sera livrée en décembre 2018.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires