Plusieurs précautions pour exercer son métier d’ambulancier

Par Martine Veillette
Plusieurs précautions pour exercer son métier d’ambulancier
Patrick Dufresne doit porter ces vêtements de protection pour effectuer son métier d’ambulancier. (Photo : courtoisie)

Le Chamblyen Patrick Dufresne est ambulancier depuis 15 ans. Il travaille actuellement à Montréal. En ce temps de pandémie du COVID-19, la pratique de son métier s’est complexifiée afin de réduire les risques de contagion.

Quelles sont les précautions que vous devez prendre pour effectuer votre métier en ce temps de pandémie?

Depuis que la pandémie est rendue à l’étape de la transmission communautaire, nous devons prendre toutes les précautions possibles puisque n’importe qui peut potentiellement être infecté. Nous devons donc porter des équipements de protection de base sur tous les appels.

Dès notre arrivée, nous allons poser des questions au patient en maintenant une distance d’au moins deux mètres. Il y a également un délai lorsque nous arrivons sur une affectation, puisque nous devons nous vêtir d’équipement de protection. Minimalement, nous allons vêtir un masque chirurgical, des lunettes de protection et des gants sur tous les appels. Si un cas s’avérait suspecté ou confirmé de COVID-19, nous devons nous vêtir d’un masque N-95 ou un masque à capsule P100 en plus d’une jaquette jaune ou bleue, ou d’un survêtement blanc, selon ce qui est disponible.

Ces équipements sont portés jusqu’à la prise en charge au centre hospitalier, à l’exception du conducteur qui devra se dévêtir et se revêtir de nouveau une fois rendu à l’hôpital afin de ne pas infecter la cabine avant.

Par la suite, toute l’ambulance devra être désinfectée avec un produit chloré afin d’éliminer toutes traces du virus sur toutes les surfaces de l’ambulance. Cela rallonge donc le processus de remise en service, mais on s’assure de ne pas s’infecter par un contact indirect ou de mettre à risque nos prochains patients.

En quoi est-ce différent de ce que vous faisiez avant?

Il y a beaucoup plus de précautions à prendre puisque le virus peut rester de quelques heures à quelques jours selon le type de surface. De plus, comme le virus se propage principalement par des gouttelettes, il ne s’agit pas de simplement désinfecter les surfaces qui ont été touchées physiquement, mais toutes les surfaces autour du patient qui auraient pu être contaminées.

Le processus de prise en charge en centre hospitalier est aussi beaucoup plus complexe, puisque les centres doivent aussi prendre des précautions afin de ne pas contaminer les lieux physiques de l’hôpital et les autres patients. La plupart des centres hospitaliers font le triage à l’extérieur ou dans des aires protégées.

Puisque les visiteurs ne sont plus permis dans les hôpitaux, les patients ne peuvent plus être accompagnés en ambulance, sauf dans le cas d’un enfant ou d’une personne avec besoins spéciaux. Cela peut être difficile et créer beaucoup d’inquiétude pour la famille d’une personne âgée, par exemple, car elle doit partir sans personne pour suivre l’évolution de son état ou la rassurer.

Quelles sont les recommandations que vous avez si vous devez intervenir auprès d’une personne atteinte du COVID-19?

Lorsqu’une personne atteinte du COVID-19 requiert les services d’une ambulance, il est primordial d’en informer le personnel lors de l’appel. Il est inutile de cacher ou d’omettre ces informations qui pourraient mettre à risque les ambulanciers. Lorsqu’ils arriveront au domicile, il est important que les autres personnes présentes gardent une distance et que les personnes en santé ne s’approchent pas sans avoir un moyen de protection.

Des ambulanciers ont été à risque d’être infectés dû à des informations qui ont été omises. Peu importe la condition, les paramédicaux viendront en aide, en portant les équipements de protection appropriés.

Est-ce que vos horaires de travail ont changé?

Pour le moment, les horaires de travail sont respectés. Nous pouvons être appelés à faire des heures supplémentaires de façon volontaire. Par contre, la situation pourrait changer. Il est prévu dans nos conventions qu’une situation d’urgence puisse être déclarée et ainsi venir changer nos horaires de travail ou nous obliger à effectuer des heures supplémentaires.

Quel sentiment vous habite lorsque vous vous rendez au travail?

Chaque jour que nous travaillons, nous avons la crainte d’être contaminés par le virus. Nous assumons les risques de la situation puisqu’ils font partie du métier. Ce que nous tentons de faire surtout, c’est de ne pas contaminer notre famille afin qu’elle ne subisse pas les effets de notre travail. Nous devons donc être toujours vigilants.

Contrairement à ce que les gens pourraient croire, nous devons nous-mêmes faire l’entretien de nos vêtements. Il faut donc prendre le soin de les retirer au travail, de les mettre dans un sac adéquat et les ramener à la maison pour les laver rapidement.

Quelles recommandations/demandes avez-vous pour la population?

Il est important pour la population, afin que la crise se résorbe le plus rapidement possible, de suivre toutes les consignes énoncées chaque jour par la santé publique. Il faut se laver les mains plusieurs fois par jour. Lavez les choses que vous ramenez à la maison qui ont pu être touchées par d’autres personnes. N’organisez pas de rassemblements et gardez vos distances d’au moins deux mètres avec toutes personnes qui n’habitent pas avec vous.

Si jamais vous êtes malade, avant de vous rendre à l’hôpital, consultez par téléphone votre médecin de famille, une clinique médicale afin d’obtenir des conseils sur votre état de santé. Si vous pensez souffrir de symptômes liés à la COVID-19, vous devez plutôt téléphoner le 450-644-4545.

Tous les voyageurs doivent respecter un isolement de 14 jours sans exception lors de leur retour au pays. Si jamais votre état de santé vous semble grave, composez le 9-1-1 en déclarant toutes les informations pertinentes à votre état de santé.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
1 Commentaire
plus ancien
plus récent plus voté
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires
alphonsine
alphonsine
1 année

d’autant plus de précautions indispensables que le personnel ambulancier est confronté à de nombreux risques professionnels à prévenir par une bonne formation : https://www.officiel-prevention.com/dossier/formation/fiches-metier/la-prevention-des-risques-professionnels-des-ambulanciers