Plusieurs camions et voitures impliqués dans l’accident de l’A10

Par Martine Veillette
Plusieurs camions et voitures impliqués dans l’accident de l’A10
Plusieurs semi-remorques ont été impliquées dans les accidents de l’autoroute 10. (Photo : courtoisie - Service d’incendie de Richelieu)

L’autoroute 10 en direction ouest a été le théâtre d’importants accidents le 18 février en après-midi. Un premier est survenu à la hauteur de Richelieu, vers 11 h, et un second a suivi moins d’une heure plus tard, près de Marieville.

Martin Gougeon, directeur du Service d’incendie de Richelieu, mentionne qu’au moins six semi-remorques ont fait des mises en portefeuille. Des voitures se sont imbriquées dans le derrière les camions, des véhicules ont été accidentés et d’autres ont fait des sorties de route pour éviter l’accident. Au total, il estime qu’une trentaine de véhicules ont été remorqués.

La Sûreté du Québec (SQ) a indiqué au journal que cet accident est survenu vers 11 h. Les pompiers ont été appelés pour dégager deux voitures. « On a fait appel aux pompiers de Marieville pour nous assister. Comme la voie était obstruée sur sept kilomètres, ils sont arrivés de leur côté, et nous, de l’autre côté, à l’envers de l’autoroute pour intervenir », raconte M. Gougeon.

Le Service de sécurité incendie de Saint-Mathias-sur-Richelieu a été appelé en renfort pour répondre aux autres appels en caserne pendant le temps que les pompiers étaient mobilisés sur l’autoroute.

« La voie était obstruée sur sept kilomètres. » – Martin Gougeon

Un peu avant midi, un autre accident est survenu à la hauteur de Marieville. Selon la SQ, au moins quatre voitures et un camion de 53 pieds y étaient impliqués. Une personne a été transportée par ambulance à l’hôpital, mais sa vie n’était pas en danger. M. Gougeon précise que c’est le Service incendie de Saint-Césaire qui a été appelé pour celui-là.

Intervention

Les pompiers ont fait le tour des véhicules afin de s’informer de l’état de santé de tous. Ils ont obtenu l’aide de motoneigistes pour faire le transport d’une personne vers l’ambulance. Ils ont aussi vérifié les réservoirs des camions afin de s’assurer qu’ils n’étaient pas perforés et qu’il n’y avait pas de danger pour l’environnement dû à un déversement.

Plusieurs voitures non impliquées dans les accidents étaient également coincées sur l’autoroute 10. M. Gougeon indique qu’ils ont réussi à leur faire un chemin pour qu’elles puissent quitter les lieux.

L’autoroute 10 a été fermée en direction ouest entre les km 31 et 37 durant environ cinq heures. On a procédé à sa réouverture vers 16 h 15. Les conditions routières n’étaient pas favorables. Le ministère des Transports du Québec était également sur place pour baliser le détour et s’assurer que la route était sécuritaire avant de la rouvrir.

M. Gougeon souligne le travail des différents services d’urgence impliqués et la collaboration de tous pour que l’intervention se déroule bien.

Il précise que ce n’était pas la première fois qu’il intervenait à cet endroit, un peu dépassé le rang de la Savanne. « C’est un endroit critique à l’occasion. Il y a déjà eu un carambolage au même endroit, il y a quelques années », dit-il.

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S’abonner  
Notifier de