Plus d’ouverture de la part du promoteur

Photo de Jean-Christophe Noël
Par Jean-Christophe Noël
Plus d’ouverture de la part du promoteur
Serge Gélinas, conseiller municipal. (Photo : courtoisie - Ville de Chambly)

Julie Daigneault et Serge Gélinas, conseillers municipaux, demandent plus d’ouverture de la part du Groupe Sélection, promoteur du projet visant à raser l’usine Bennett Fleet.

« Je souhaite voir des partenaires qui vont arriver sur mon terrain en intégrant notre vision au sein de leur projet. Travailler en partenariat pour que ce soit gagnant pour les deux parties. Le projet présenté pourrait l’être si Groupe Sélection faisait preuve d’ouverture, ce qui n’est pas le cas […] La volonté de faire ne doit pas venir seulement que des élus. Je ne sens pas un promoteur proactif à vouloir implanter un projet qui trouvera consensus dans la communauté. Je vois un promoteur qui impose son projet par rapport à sa vision, à prendre ou à laisser. Pour moi, c’est du chantage », met en bouche Serge Gélinas.

« On est là aujourd’hui car ces ouvriers-là ont travaillé à la Bennett. » – Julie Daigneault

Patrimoine à conserver

« On a un bâtiment historique qui est représentatif de notre passé industriel. C’est notre devoir de le conserver pour qu’il y ait un rappel du passé pour les prochaines générations », poursuit le conseiller du 5e district. Julie Daigneault ajoute que « nous avons une histoire de laquelle on ne peut faire fi. Je suis prête à mettre de l’eau dans mon vin et je l’ai répété au promoteur, mais là, c’est une vision du patrimoine, de densification, de protection de notre histoire et notre âme de ville versus une vision de prometteur et de coûts ».

Parmi les éléments soulignant un « rappel du passé », l’architecture du bâtiment de remplacement évoquant la mémoire de l’ancienne usine, la récupération et la réutilisation des briques existantes intégrées dans les aménagements, le traitement des façades rappelant les archétypes de la structure apparente et la récupération des lettres existantes ont été nommés dans le cadre d’une nouvelle construction. « Il faut faire un effort plus grand pour protéger notre patrimoine et s’installer dans notre paysage. C’est facile de faire des rappels, mais ce n’est pas ça, protéger du patrimoine. On est là aujourd’hui car ces ouvriers-là ont travaillé à la Bennett », rappelle la conseillère du 8e district. « Sur papier, ça ne rappelle en rien l’historique de l’ancien bâtiment », renchérit le conseiller. Ce à quoi les deux élus s’attachent et font référence, c’est le bâtiment d’origine qui deviendrait des logements de type familial avec garderie, soit la phase 2 du projet. L’entièreté du projet s’étale sur une superficie de 9 500 m2. L’édifice en question représente 1 000 m2. « Si l’on s’entend sur la majorité du développement du terrain, peut-on s’attarder à trouver une solution ensemble sur le 10 % qu’il reste? », termine Serge Gélinas.

À lire sur le sujet : https://www.journaldechambly.com/le-promoteur-parle-du-projet/

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
1 Commentaire
plus ancien
plus récent plus voté
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires
Jean-Yves Maisonneuve
Jean-Yves Maisonneuve
9 jours

Bonjour, depuis vingt ans quels sont les projets qui ont été proposés pour ce site ? Aussi, je suis en accord avec la notion d’acceptabilité sociale, notion qui devrait se baser sur l’ensemble de la population.