Plus de bonbons produits à Saint-Césaire

Photo de Martine Veillette
Par Martine Veillette
Plus de bonbons  produits à Saint-Césaire
Marie-Ève Gladu et François St-Laurent, propriétaires de Ludik Designer Confiseur et de KandJu. (Photo : archives)

L’entreprise Ludik Designer Confiseur, qui produit les bonbons de la marque KandJu, agrandira son usine de Saint-Césaire dans un avenir rapproché. La pandémie n’a pas ralenti les amateurs de friandises dans leurs achats.

Le projet était dans l’air depuis un certain temps, et ce, avant la pandémie. Cette dernière a ralenti le processus. Marie-Ève Gladu, propriétaire avec son conjoint François St-Laurent, soutient que la croissance des ventes s’est poursuivie malgré que les boutiques étaient fermées durant le confinement. Ce qui a confirmé que l’agrandissement était toujours nécessaire. L’entreprise loue un entrepôt depuis plus d’un an.

« On a regardé si l’on agrandissait pendant le confinement. Mais ce n’était pas le moment d’investir. Les boutiques étaient fermées. La vente en ligne a bien fonctionné. Petit à petit, ça a repris et les commerces ont rouvert. On a ramené les personnes qui avaient été mises à pied temporairement. On s’est rendu compte qu’il fallait fournir », avance Mme Gladu.

Devant ce constat, les propriétaires ont évalué la situation. « On devait agrandir de 6000 pieds carrés. C’était bon pour nos besoins immédiats, mais pas à long terme », explique-t-elle. C’est donc 10 000 pieds carrés qui seront ajoutés au bâtiment actuel, soit la phase 2 d’un projet d’au moins trois phases. Comme les plans doivent être refaits, la construction ne devrait pas s’amorcer avant l’automne 2021.

« On devait agrandir de 6000 pieds carrés. C’était bon pour nos besoins immédiats, mais pas à long terme. » – Marie-Ève Gladu

Visibilité

Mme Gladu et M. St-Laurent ont misé sur la visibilité durant le confinement afin que leur entreprise subsiste à la tempête. KandJu et Ludik souhaitent conquérir le marché de masse canadien.

« On a été très proactifs dans notre marketing. On voulait que le nom KandJu continue de résonner. Avec le recul, François et moi avons fait le constat qu’on a vécu l’équivalent d’une deuxième naissance d’entreprise tellement on y a mis des heures », raconte-t-elle.

Malgré la croissance de la demande, la pandémie a nécessité des investissements importants. L’entreprise a notamment dû embaucher plus de personnel pour exploiter le libre-service. Mme Gladu mentionne que « l’entreprise est actuellement en période massive d’embauche pour suffire à la demande ». L’accentuation des mesures d’hygiène a aussi un coût.

Boutique de Saint-Césaire

La boutique KandJu, située à Saint-Césaire, qui est aussi le siège social, a été revitalisée au cours de l’été. Comme elle est la première à avoir vu le jour, il y a six ans, le concept a évolué.

« On l’a mise plus actuelle et unifiée avec le concept des autres boutiques. Elle ressemble davantage aux nouvelles », indique celle qui conçoit les designs.

Le commerce de Saint-Césaire a rouvert le 23 juillet, sans tambour ni trompette, en raison des restrictions liées à la pandémie. L’entreprise a également effectué des investissements majeurs en automatisation à son usine.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
1 Commentaire
plus ancien
plus récent plus voté
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires
Pierre Tremblay
Pierre Tremblay
20 jours

Bravo