Plus de 200 baluchons pour les démunis

Par Martine Veillette
Plus de 200 baluchons pour les démunis
Des adolescents ont préparé des baluchons comprenant différents articles pour des personnes dans le besoin. (Photo : courtoisie)

Des jeunes de la Maison des jeunes de Richelieu ont aidé 200 personnes dans le besoin sur la Rive-Sud et dans la grande région de Montréal, en offrant un baluchon fabriqué à l’aide d’un chandail.

Le projet Tous pour un lunch, qui a pour but d’aider son prochain, a débuté au mois de février 2019 et s’est achevé en août 2019, indique La saison du passeur, qui s’occupe de la Maison des jeunes depuis 2014.

L’objectif de ce projet était de distribuer des repas aux personnes dans le besoin. Pour y parvenir, des adolescents fréquentant la Maison des jeunes ont fabriqué des baluchons à l’aide de chandail à manches longues. Ils y ont inséré un ustensile multifonction, une bouteille d’eau ainsi qu’un gruau cuisiné en collaboration avec la Corne d’abondance. Chaque baluchon comprenait également un message d’espoir écrit par les élèves de l’école de Richelieu, pavillon Saint-Joseph, ainsi qu’une brosse à dents et de la soie dentaire remises par le Centre dentaire du Richelieu.

La Saison du passeur a pu compter sur la contribution financière de différents partenaires pour y arriver, dont l’Instance régionale de concertation en persévérance scolaire et en réussite éducative de la Montérégie (IRCM), dans le cadre d’une entente avec le ministère de l’Éducation et de l’Enseignement supérieur.

Retombées positives

Les organisateurs mentionnent que le projet n’a pas eu que des effets positifs chez les personnes qui ont reçu le baluchon, mais chez les adolescents aussi. La Maison des jeunes, alias le Bunker, qui accueille des adolescents de 13 à 17 ans de Richelieu, a entre autres comme mission de transmettre plusieurs valeurs, dont l’esprit de communauté.

C’est en partie ce qu’ont vécu les participants. Ils étaient d’ailleurs heureux d’avoir posé un geste signifiant pour les gens dans le besoin et ont eu le sentiment d’avoir accompli quelque chose de bien. Ils ont également « appris sur l’itinérance et comprennent que tout le monde peut se retrouver dans cette situation ».

Les organisateurs soulignent que « lors d’un retour, les ados ont mentionné leur moment qu’ils qualifient de “ coup de masse “, celui où la réalité les a pris de plein fouet ». Voici quelques-unes de leurs déclarations :

« Au moins trois personnes ont mangé devant nous leur gruau avec cœur, preuve qu’elles étaient affamées. »

« Une dame avait tellement soif, elle nous a demandé une deuxième bouteille d’eau et nous lui avons donnée sans hésitation. »

« Lorsque nous leur remettions le baluchon, plusieurs changeaient immédiatement leur chandail pour notre t-shirt. »

« Nous avons vu des gens qui sont en situation précaire mais malgré cela, ils donnent à leur prochain, ils se préoccupent des autres et plusieurs dégagent une gratitude que nous ne voyons pas dans la vie de tous les jours. »

« Une personne a refusé notre baluchon car elle disait qu’elle ne le méritait pas; cela m’a profondément touché. Nous lui avons laissé sur le trottoir. »

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S’abonner  
Notifier de