Plus de 19,6 ha conservés au mont Rougemont

Photo de Frédéric Khalkhal
Par Frédéric Khalkhal
Plus de 19,6 ha conservés au mont Rougemont

Nature-Action Québec (NAQ) a augmenté de cent hectares la superficie des aires protégées de la Ceinture verte du Grand Montréal grâce à l’acquisition de terres aux abords du mont Rougemont, du mont Saint-Bruno et de la montagne de Rigaud.
« Une servitude de conservation sur la propriété Adams a été acquise au mont Rougemont, préservant ainsi 19,6 hectares », est ravi d’annoncer Pascal Bigras, directeur général de NAQ .
Le lot forestier abrite une érablière, des chênes rouges, des bouleaux jaunes ou encore des petits milieux humides. On y trouve près d’une quarantaine d’espèces de mammifères dont le cerf de Virginie, le coyote, le pékan, le renard roux, le petit polatouche (écureuil volant) et plusieurs espèces de chauves-souris dont trois espèces sont en voie de disparition. Par ailleurs, plus de 180 espèces d’oiseaux y ont été recensées, dont plus de 91 espèces nicheuses, ainsi que 18 espèces d’amphibiens et de reptiles. « Il y a là une immense biodiversité », précise M. Bigras.
Ce dernier rappelle l’importance de ces espaces naturels. « Les arbres agissent comme des éponges lorsqu’il y a un surplus d’eau. Ils emmagasinent de l’eau et la relâchent quand il en manque. » Une piste de réflexion contre les inondations.

Une conscience grandissante

Les acquisitions progressives, depuis novembre 2018, ont été réalisées dans le cadre de la stratégie de conservation de NAQ, qui vise d’abord la préservation de noyaux de conservation riches en biodiversité et de bonne dimension. « Ensuite, l’établissement de liens naturels ou corridors entre ces noyaux ainsi qu’une zone tampon autour de ces milieux naturels s’inscrivent dans notre volonté de connecter et de consolider ces noyaux de biodiversité. Cette stratégie vise le sud du Québec et plus particulièrement la Ceinture et Trame Verte et Bleue du Grand Montréal (CTVB) ».
L’achat des terrains a été possible avec le soutien financier d’Environnement et Changement climatique Canada, par l’entremise du Fonds canadien pour la nature; le ministère de l’Environnement et de la Lutte contre les changements climatiques, grâce au projet « Ensemble pour la nature (PEPN) », une subvention de 15 millions de dollars a été accordée; la Fondation de la Faune du Québec; la Communauté métropolitaine de Montréal. « NAQ est très enthousiaste devant la mobilisation du gouvernement canadien visant à conserver la biodiversité dans le sud du Québec. De plus, le partenariat de NAQ avec le monde municipal, assez récent, avec les propriétaires, les organismes de conservation, les fondations privées et les gouvernements du Québec et du Canada favorise l’atteinte des engagements du Québec et du Canada pris sur le plan international en matière de protection des milieux naturels. »

Partager cet article

1
Laisser un commentaire

avatar
1 Fils de commentaires
0 Réponses de fil
0 Abonnés
 
Commentaire avec le plus de réactions
Le plus populaire des commentaires
1 Auteurs du commentaire
Pierre Pontbriand Auteurs de commentaires récents
  S’abonner  
newestplus récent plus ancien Le plus populaire
Notifier de
Pierre Pontbriand
Guest
Pierre Pontbriand

Près d’une dizaine d’hectares ce sont ajoutés à ces 19,6 hectares. Pour cette année, c’est donc presque 30 hectares d’ajouté aux quelque 209 hectares déjà protégés sur le mont Rougemont