Philippe Laprise à la barre de Cuvée comique

Photo de Martine Veillette
Par Martine Veillette
Philippe Laprise à la barre de Cuvée comique
Philippe Laprise anime l’émission Cuvée comique. (Photo : courtoisie - Bertrand Exertier)

Cet été, Philippe Laprise s’est consacré entièrement à un projet : l’animation de l’émission Cuvée comique, présentée à Z Télé .

« Mon été était plus relax. Je n’avais pas de spectacles. C’est le fun de travailler juste sur un projet », affirme le résidant de Chambly.

Cela lui a permis de consacrer beaucoup de temps et d’énergie à la préparation de cette animation. Il a, entre autres, collaboré à l’élaboration des questions et des dossiers de recherche avec les auteurs. « Je voulais être un bon capitaine », affirme l’humoriste. En mars, il a appris qu’il obtiendrait le contrat d’animation. «C’est comme si la vie me disait que je n’avais pas tout perdu », relativise-t-il.

Après trois mois de travail de préparation, le tournage des épisodes s’est déroulé sur une période de deux semaines. L’animateur passait environ une heure avec ses invités, pour chacun des épisodes de 30 minutes. « Ce n’était pas du direct. C’était plus facile et je pouvais poser toutes mes questions », résume Philippe Laprise.

Pour l’instant, la seconde saison n’est pas confirmée, mais l’animateur affirme que « ça regarde bien, je me croise les doigts ».

Le Chamblyen a aimé son expérience. « C’est le fun, animer. C’est une autre façon de faire de l’humour en donnant la place aux autres. J’ai beaucoup aimé ça », affirme-t-il.

« Les humoristes, on n’aime pas ça se regarder. C’est drôle de les voir se juger eux-mêmes. » – Philippe Laprise 

Concept

Le concept de l’émission consiste à recevoir deux humoristes qui sont liés, soit parce qu’ils ont commencé leur carrière en même temps, soit parce qu’ils ont participé à un projet commun il y a quelques années. « On part de leur relation d’amitié et on visite leur carrière ensemble », raconte l’animateur. Il avoue avoir « eu beaucoup de fun lorsqu’il a écouté les émissions diffusées ».

Il précise que les tandems ne sont pas formés par des duos habituels, tels Dominic et Martin ou Mario Tessier et José Gaudet. D’ailleurs, Mario Tessier y a participé avec Peter Mcleod.

Au cours de l’émission, différents moments de la carrière de chacun sont montrés en image. « On montre les pires numéros d’humour. On a des archives de l’École nationale. Ils n’étaient pas si bons », affirme l’animateur.

Ces segments vidéo amènent des moments cocasses. « Les humoristes, on n’aime pas ça se regarder. C’est drôle de les voir se juger eux-mêmes. Moi aussi, j’ai passé sous le bistouri », souligne Philippe Laprise. Il ajoute que des surprises sont aussi réservées aux invités.

Les dix épisodes de trente minutes sont présentés chaque mercredi depuis octobre, et ce, jusqu’en décembre.

Histoire de sentiers

Philippe Laprise reprend aussi la barre de l’émission Histoire de sentiers, diffusée sur RDS pour la sixième année. « Le quad, c’est une passion que j’ai depuis longtemps. Un jour, on m’a offert d’animer l’émission, pis ça fait six ans que j’anime ça! », se réjouit-il.

Le tournage se déroule à l’année, à différents moments, quand c’est possible. Il n’y a pas d’horaire fixe préétabli.

« C’est plus un magazine qu’un show organisé de A à Z, précise l’humoriste. Il y a moins de recherche. On rencontre des propriétaires de clubs et je réalise une entrevue avec eux. »

Spectacles

Lorsque la pandémie a commencé, l’humoriste terminait la tournée de son troisième spectacle. Il a planché sur les textes de son quatrième, qu’il est en train de peaufiner.

« J’ai ben du stock. J’ai l’avantage qu’au cours de la prochaine année, si l’on peut aller dans des places avec un peu de public, je pourrai roder mon spectacle pendant un an. Je ne pense pas que l’on puisse présenter des spectacles avant 2022 dans une salle complète. »

De plus, après les Fêtes, on pourra possiblement voir l’humoriste dans de petits spectacles avec Pierre-Luc Pomerleau, un autre humoriste de Chambly, ainsi qu’un invité.

« On vise après les Fêtes. On se donne le temps de voir quelles seront les consignes sanitaires. On va faire plus petit, en attendant, avec un chum », souligne le principal intéressé. Les détails seront diffusés prochainement. Il souhaite passer par différentes villes, dont possiblement celle où il a élu domicile.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires