Parole aux candidats de Chambly sur … l’économie

Photo de Frédéric Khalkhal
Par Frédéric Khalkhal
Parole aux candidats de Chambly sur … l’économie
Le 3 octobre 2022, les citoyens sont appelés à voter dans le cadre des élections générales du Québec. (Photo : archives)

Dans le cadre de la campagne menant aux élections générales, le Journal de Chambly donne la parole aux cinq principaux candidats de la circonscription de Chambly dans la course aux prochaines élections provinciales qui se dérouleront le 3 octobre. Cette semaine, les candidats parleront économie.

Jean-François Roberge, candidat sortant pour la Coalition avenir Québec (CAQ).

 

« Sur le plan économique, la Coalition avenir Québec a un solide bilan et des engagements importants. Grâce à son équipe compétente, le Québec a connu ces dernières années une croissance économique supérieure à ses voisins. Cette richesse nous permet de bien financer les missions de l’État comme la santé, l’éducation et la protection de l’environnement. Cette richesse nous permettra aussi de mieux vous protéger contre l’inflation en remettant de l’argent dans votre portefeuille, comme le gouvernement l’a fait ces dernières années.
En effet, le montant de 500 $, remis à une majorité de Québécois, et la baisse de taxes scolaires ont donné un répit aux contribuables. Nous souhaitons aller encore plus loin. Ainsi, avec la CAQ, un montant de 600 $ sera retourné aux personnes gagnant moins de 50 000 $, tandis qu’un montant de 400 $ sera remis aux personnes gagnant moins de 100 000 $, et ce, avant la fin de l’année 2022. La CAQ s’engage à mettre en œuvre, lors du prochain mandat, la plus importante baisse d’impôts de l’histoire du Québec. Grâce à cette mesure, dès 2023, les Québécois auront droit à une baisse d’impôts pouvant atteindre jusqu’à 810 $. Aussi, en offrant un taux unique de 8,70 $ par jour pour les garderies, la CAQ donnera un solide coup de pouce aux jeunes familles.
Nous nous engageons également à poursuivre notre travail pour contrer la pénurie de main-d’œuvre qui touche plusieurs domaines en misant sur l’augmentation de productivité et la qualification des travailleurs. Choisir la CAQ, c’est choisir une économie forte! »

Lina Yunes, Parti libéral du Québec (PLQ).

« Le Parti libéral propose des mesures concrètes pour aider financièrement les Québécois.
Sur le plan de l’économie, je compte travailler en collaboration avec les citoyennes et les citoyens du comté de Chambly pour répondre à leurs besoins.
Les enjeux prioritaires sont l’accès à la propriété et aux logements abordables, ainsi que la lutte à la hausse du coût de la vie. Je participerai également à la mise en place d’actions pour contrer la pénurie de main-d’œuvre, notamment dans nos écoles, qui sont très durement affectées par le manque de personnel et d’enseignants.
Au Parti libéral du Québec, nous allons baisser les impôts de 1,5 %, abolir la TVQ sur les produits de première nécessité (brosse à dents, shampoing, médicaments sans ordonnance, etc.), éliminer la taxe de bienvenue sur l’achat d’une première propriété, verser une allocation de 2 000 $ aux aînés pour les aider à vivre chez eux le plus longtemps possible et geler les tarifs d’Hydro-Québec. De plus, 215 $ seront distribués aux parents pour l’achat de fournitures scolaires et une place en garderie pour tous, à 8,70 $ par jour, sera instaurée.
Ces mesures auront un impact direct et concret sur le portefeuille des citoyennes et des citoyens afin de leur permettre de faire face à l’augmentation du coût de la vie résultant de l’inflation. »

Daniel Desnoyers, Parti conservateur du Québec. (PCQ)

« Moins d’impôts et plus de liberté fiscale!
Il faut redonner aux citoyen(ne)s la liberté fiscale, afin de faire face aux défis économiques des prochaines années. Seul le Parti conservateur du Québec a la crédibilité d’agir dans le domaine.
Aujourd’hui, je m’engage à redonner jusqu’à plus de 2 000 $ à votre budget personnel, et ce, de manière rétroactive pour 2022. Notamment en abaissant les taux d’imposition pour les paliers suivants :
Premiers 46 295 $ : de 15 % à 13 %
De 46 295 $ à 92 580 $ : de 20 % à 18 %
Précisément, pour les jeunes familles, je m’engage à verser, d’ici la fin d’un premier mandat, un bon de 200 $ par semaine, par enfant admissible, pour assumer les frais de garderie. Les parents pourront alors choisir, pour leur enfant, le mode de garde qui leur convient le mieux : CPE, garderie privée ou garderie familiale. En 2018, la CAQ promettait une baisse du fardeau fiscal des Québécois et Québécoises. Quand je discute avec les citoyen(ne)s du comté, force est d’admettre que la situation financière des ménages ne s’est pas améliorée depuis quatre ans. Au contraire! En 2022, en panique, la CAQ et monsieur Roberge promettent une baisse du fardeau fiscal, et ce, en s’inspirant de la plate-forme du Parti libéral du Québec.
Au Parti conservateur du Québec, nous sommes les premiers et les seuls à avoir la volonté de créer un Québec concurrentiel sur le plan économique. »

Vincent Michaux-St-Louis, Québec solidaire.

« Les adversaires de Québec solidaire aiment nous faire percevoir comme des pelleteux de nuages, des irréalistes. Selon moi, ce qui est irréaliste, c’est de continuer à déposséder la classe moyenne et espérer une croissance économique. Nous sommes les seuls à proposer d’augmenter drastiquement nos revenus collectifs :
1) En augmentant le nombre de paliers d’imposition aux très riches.
2) En proposant une politique crédible de lutte à l’évasion fiscale. Ces mesures ont pour but de se donner les moyens de nos ambitions et que tous participent de façon équitable à notre société. Avec ces nouveaux revenus, nous pourrons accomplir plusieurs réussites économiques :1) Augmentation du salaire minimum à 18 $ tout en aidant les entreprises à s’ajuster à cette réalité;2) Aider financièrement les entreprises de proximité;3) Offrir des subventions aux entreprises pour effectuer une transition à des semaines de 35 heures;4) Changer la fiscalité foncière des municipalités, pour leur donner une meilleure marge de manœuvre pour soutenir leurs commerces locaux et leurs investissements régionaux.
Pour les citoyen(ne)s du comté concrètement, ce que ça signifie, c’est un essor économique renouvelé dans les commerces locaux, plus de temps pour profiter de la vie et soigner notre santé mentale, des municipalités qui ont les moyens de revitaliser leur quartier et de démarrer d’ambitieux projets d’urbanisation. Je m’engage à aider la classe moyenne en changeant les structures qui influencent le quotidien des gens. On ne peut pas tout combler avec un chèque tous les six mois. Ça prend du changement! Le 3 octobre, il faut changer d’ère! »

Marie-Laurence Desgagné, Parti québécois.

« L’économie est un vaste sujet. Ce qui me préoccupe le plus, c’est de permettre aux gens de la circonscription de Chambly de boucler leurs fins de mois et d’aider les entreprises québécoises à prospérer. Le plan du Parti québécois touche à ces deux grands dossiers de manière exhaustive, mais en voici quelques grandes lignes.
Pour faire face au coût de la vie, le PQ privilégie des mesures d’aide ciblées et temporaires, notamment :
· une « allocation pouvoir d’achat » (de 1200 $ pour les personnes ayant un revenu inférieur à 50 000 $ et de 750 $ pour celles ayant un revenu entre 50 000 $ et 80 000 $);
· la bonification du crédit de solidarité, qui accordera un soutien supplémentaire aux personnes ayant les plus grands besoins.
Pour faire rouler notre économie, nous nous engageons aussi à travailler de concert avec nos petites et moyennes entreprises. Il faut favoriser la concurrence dans certains secteurs pour permettre aux petites entreprises de se démarquer, notamment en priorisant l’achat local de la part des organismes gouvernementaux. Il faut aussi donner à nos PME les moyens financiers pour faire face, notamment, à la pénurie de main-d’œuvre, à l’arrivée de nouvelles technologies et à la transition écologique.
Finalement, il faut se doter de politiques publiques qui protègent nos sièges sociaux, afin que les Québécois puissent travailler chez eux, en français. Je suis profondément convaincue que le nationalisme économique est la meilleure manière d’enrichir tous les Québécois et de faire rayonner le Québec à travers le monde, comme il le mérite. »

Partager cet article