« Parlez-moi d’amour »

Photo de Jean-Christophe Noël
Par Jean-Christophe Noël
« Parlez-moi d’amour »
Jean-Paul Bergeron et Sylvie Payette collaborent afin de présenter le spectacle Parlez-moi d'amour visant à amasser des sous pour une école haïtienne. (Photo : Jean-Christophe Noël)

Le spectacle Parlez-moi d’amour, du 12 février prochain à l’église de Sainte-Angèle-de-Monnoir, à 14 h, permettra de payer un enseignant d’informatique à l’école Notre-Dame Marie, en Haïti.

L’angèloirien, Jean-Paul Bergeron, s’implique depuis longtemps envers le peuple haïtien. Il a notamment contribué auprès de l’école Notre-Dame Marie à Petit-Paradis à se pourvoir d’un laboratoire informatique, il y a quelques années. Une trentaine d’ordinateurs avaient alors été fournis à l’école provenant de l’entreprise d’économie sociale Microrecyc de Montréal. Il en resterait 26 de cette trentaine initiale.

Toutefois, la gravité de la situation socio-politique est élevée en ce pays. Violence des gangs, chômage chronique et pauvreté font partie du portrait quotidien dépeint là-bas. « Le milieu défavorisé de Petit-Paradis ne peut pas payer un enseignant compétent pour enseigner l’informatique. C’est pour cela que nous sollicitons votre aide », est ce que demande soeur Bémelle Jean-Baptiste, religieuse responsable de l’école Notre-Dame Marie.

Pour répondre à ce besoin, elle estime que 1 200 $ US annuellement sont nécessaires. Une fois de plus, Jean-Paul Bergeron lève la main pour aider. Il fait appel à nouveau à sa comparse Sylvie Payette, directrice artistique et fondatrice de l’Ensemble vocal de l’Écluse, pour construire le spectacle. Se déclinant en deux parties d’une cinquantaine de minutes, des chansons datant de la Renaissance à aujourd’hui y seront reproduites. Alors que la Saint-Valentin frappera à la porte, Sylvie Payette promet un répertoire dans la thématique. Parlez-moi d’amour, popularisée par Lucienne Boyer, Donnez-moi des rosesLa Manic, Pour vivre ensemble et Les fraises et les framboises font partie du bouquet de fleurs musical proposé par la directrice artistique. Fidèle à son habitude, elle tissera des liens narratifs entre les chansons et structurera des déplacements sur scène.

Sylvie Payette envisage la participation d’enfants pour ce spectacle. « Le public est toujours attendri par les enfants. Et quand ils font de petites erreurs, c’est encore plus attendrissant. Quand les enfants montent sur scène, on sent que les gens deviennent plus réceptifs. Ils ouvrent leurs yeux et ouvrent leur coeur. Les gens repartent toujours avec le sourire aux lèvres », exprime M. Bergeron.

Se parler d’amour

En cette ère où tout va vite, est-ce que l’humain prend encore le temps de se parler d’amour? « Il faut qu’il y ait de l’amour. On vit en société et, même s’il y a beaucoup d’individualisme, des gens vivent des périodes difficiles. L’amour est le liant, le ciment de la société », soutient M. Bergeron. Sylvie Payette, pour sa part, renchérit que l’amour est le « moteur de l’Ensemble vocal de l’Écluse. On travaille ensemble en toute amitié et dans la bienveillance. Il y a beaucoup d’amour dans tout ce beau monde qui se préoccupe du sort de chacun. »

Enseignant connu

L’enseignant qui sera embauché à l’école Notre-Dame Marie est connu de la part de Jean-Paul Bergeron. Il a parrainé ses études au fil des cinq dernières années. Le jeune homme a pu ainsi obtenir son diplôme de niveau secondaire. Il a ensuite suivi une formation en informatique. M. Bergeron lui a même acheté un ordinateur. Il chiffre à 80 le pourcentage de l’analphabétisation chez les adultes haïtiens. « Ils sont tellement démunis. On est à des années-lumière », remarque Jean-Paul Bergeron.

En collaboration avec une soixantaine de donateurs, Jean-Paul Bergeron parrainent l’année scolaire d’une centaine d’enfants de niveau primaire et secondaire de la commune de Grand-Goâve.

Prévenir la fraude

Jean-Paul Bergeron collabore directement avec les directions d’écoles pour envoyer l’argent qu’il amasse. Il transmettait auparavant les sommes acquises par l’entremise de Western Union jusqu’à ce que l’odeur de la fraude se fasse sentir. « Mon compte était bloqué. On me demandait un paquet d’affaires comme mon rapport d’impôts. Pourquoi aurais-je à donner ces renseignements personnels? » avait alors questionné M. Bergeron. Il fonctionne désormais avec MoneyGram qu’il juge fiable et raisonnable en matière de frais de transfert.

Les billets du spectacle du 12 février se vendent 10 $ chacun. Les portes de l’église ouvriront à 13 h 30. Environ 150 places sont disponibles.

Haïti maintenant

Jean-Paul Bergeron est allé en Haïti à de maintes reprises. Il n’y est pas retourné depuis la COVID-19. « Le gouvernement en place n’a plus la légitimité de maintenir un semblant d’ordre et de sécurité sur l’ensemble du territoire. La population, angoissée et terrorisée, vit des heures très sombres », décrit-il. Un diplomate canadien, Bob Rae, ancien premier ministre de l’Ontario, revient d’Haïti afin de trouver une solution acceptable pour résoudre cette crise jumelée à une pauvreté effroyable et à une épidémie de choléra. Son verdict est de mieux outiller la police d’Haïti pour faire face à des gangs criminels qui contrôlent 70 % de la capitale Port-au-Prince.

Les écoles ont ouvert leurs portes vers le 20 novembre dernier, Un semblant de normalité semble s’installer timidement, au moins en dehors de la capitale, Port-au-Prince. Le ministère de l’Éducation nationale et de la Formation professionnelle (MENFP) à laissé entendre qu’un plan de récupération sera offert à toutes les écoles afin de pouvoir couvrir l’essentiel des programmes d’études.

Avec cette crise qui n’en finit plus, l’argent est rare et, trop souvent, les parents n’ont pas d’argent pour payer l’école de leurs enfants.

« L’amour est le liant, le ciment de la société. »  – Jean-Paul Bergeron

À propos de Sylvie Payette

Sylvie Payette est directrice pianiste, chef de chœur, compositrice, arrangeuse, parolière, autrice et productrice de disques. Elle a fondé l’Ensemble vocal de L’Écluse de Saint-Jean-sur-Richelieu en 2000. Pianiste classique et de concert, Sylvie Payette est diplômée de l’école de musique Vincent-d’Indy, détient un BAC en interprétation de l’UdeM et un BAC en enseignement de l’UQAM. Elle a participé avec honneur aux Concours de Musique du Canada et à de nombreux autres. Elle a également étudié le jazz, la musique contemporaine, la direction d’orchestre, l’histoire de la musique et les grands compositeurs.

Avec l’Ensemble vocal de l’Écluse, elle a participé au Mondial Choral et au Noir & Blanc de Gregory Charles. Elle a été représentante canadienne au Festival mondial des chants marins. Elle est comédienne (UDA), metteuse en scène et directrice scénique. Cette vaste expérience lui sert grandement dans la mise en scène de spectacles. Mme Payette est spécialiste en transmission du patrimoine québécois : musique, histoire, danse et contes.

Faits saillants de Sylvie Payette

  • Accompagnatrice du chansonnier Robert Lebel (Québec, Canada et É.-U.)
  • Arrangements musicaux, pianiste et direction studio de la compositrice Carole Drouin
  • Compositrice de la trame musicale de deux films d’auteurs en Allemagne
  • Directrice musicale-fondatrice de chœurs faisant chanter les générations… ensemble
  • Ensemble vocal de l’Écluse (familial tous âges, certains viennent des Intermezzo)
  • Chœur des Intermezzo (ados – certains viennent des Petites Voix)
  • Petites voix de l’Écluse (à partir de 4 ans)
  • Chœurs en RPA
Partager cet article