Les pancartes de Luc Ricard volées

Par Annabelle Baillargeon
Les pancartes de Luc Ricard volées
(Photo : Xavier Demers)

Le conseiller indépendant, qui sollicite à nouveau un mandat dans le district 6 à Chambly, Luc Ricard, dénonce un vol de ses pancartes électorales.
L’élu a constaté en faisant son porte-à-porte, le 1er octobre la disparition de six de ses 14 affiches. «Elles étaient installées à 10-12 pieds de hauteur. Ce n’est pas un cas de vandalisme, elles ont simplement été volées, il n’y a même plus de trace des Ty-Raps», regrette le conseiller.
Les pancartes manquantes se trouvent notamment sur le boulevard Lebel, sur la rue Breux et Roland Gagnon.
«Je trouve dommage puisque j’ai fait le choix de me présenter comme indépendant pour présenter mes idées. Je trouve dommage que la personne qui a posé ce geste n’élève pas ses esprits pour participer à la démocratie et à présenter les siennes», ajoute M. Ricard.
Il ne souhaite pas accuser qui que ce soit, afin d’éviter toute forme de diffamation. Il déplore toutefois le geste posé à son égard, qu’il décrit comme non démocratique. «Jamais je n’ai touché aux pamphlets de mes adversaires dans les boîtes aux lettres par exemple. En démocratie, les citoyens doivent avoir le choix de réfléchir pour décider de la personne par qui ils souhaitent se faire représenter», estime-t-il.
La Régie intermunicipale de police Richelieu–Saint-Laurent confirme avoir reçu une plainte concernant ces six pancartes manquantes. Aucune autre plainte n’a été déposée en raison de vol ou de vandalisme porté à des affiches électorales.

Coûts

Comme indépendant, le candidat compose avec un budget plus modeste que les équipes des partis électoraux. Luc Ricard souhaitait débourser un maximum de 1 400 $ pour cette campagne. «Je privilégiais une campagne de non-pollution visuelle, c’est pourquoi j’ai peu de pancartes et j’avais davantage misé sur mes pamphlets. Je vais demander au Directeur général des élections si je peux remplacer les pancartes disparues», informe-t-il.
Le candidat indépendant avait axé sa campagne en 2013 sur l’enjeu de la police de proximité, l’équilibre budgétaire, en plus de la création d’un terrain de soccer synthétique. Si la gestion de la dette le préoccupe toujours, Luc Ricard dévoilera prochainement les grandes idées de son programme.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
10 Commentaires
plus ancien
plus récent plus voté
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires
William Bonin
William Bonin
3 années

Posez-vous la question. Qui a intérêt à faire cela ?

Patrik Perron
Patrik Perron
3 années
Répondre à  William Bonin

tu habite tu ce quoi là toi?

William Bonin
William Bonin
3 années
Répondre à  Patrik Perron

Tout près oui !

Patrik Perron
Patrik Perron
3 années
Répondre à  William Bonin

eh ben

Patrik Perron
Patrik Perron
3 années
Répondre à  William Bonin

Historiquement c’est les partis aux pouvoirs qui on peur de le perdre.

William Bonin
William Bonin
3 années
Répondre à  Patrik Perron

Monsieur Ricard ne fait parti d’aucun parti !

Patrik Perron
Patrik Perron
3 années
Répondre à  William Bonin

drôle de réponse

Jacques Chevalier de Chambly
Jacques Chevalier de Chambly
3 années
Répondre à  William Bonin

Heureusement… c’est sûrement pour cette raison qu’il a toujours voté dans le même sens que le parti en place lors de son dernier mandat 🙂

Jacques Chevalier de Chambly
Jacques Chevalier de Chambly
3 années
Répondre à  William Bonin

Moi je ferais disparaitre mes propres pancartes afin d’attirer la sympathie des citoyens et dénigrer mes opposants…

Mario Cyr
Mario Cyr
3 années

La démocratie, comme vue en Catalogne, n’est pas qu’un principe abstrait ou un concept. C’est une conviction d’ouverture, de dialogue, de partage, de discussion, de divergeances et de choix. M. Ricard souligne très bien l’importance de ces qualités dans cette déplorable situation. Merci de nous le rappeler.