Pagayer pour le Richelieu

Pagayer pour le Richelieu

L’an dernier l’opération avait été déjà menée sur la rivière Richelieu. (Photos : courtoisie)

Chambly. Samedi 14 juillet à 9 h au parc Martel de Chambly, plusieurs se lanceront en canot sur le Richelieu, entre Chambly et Saint-Mathias-de-Richelieu, pour sensibiliser les gens à la qualité de l’eau dans la rivière.

« Toutes les études le disent. L’eau quand elle part du lac Champlain est belle et quant elle finit à Sorel elle est toute polluée », c’est le constat d’Olivier Derrien, un résidant de Saint-Jean-sur-Richelieu, qui a fondé le mouvement Action Eau Richelieu.

Samedi, il invite tous les citoyens à embarquer avec lui en canot ou toute autre embarcation pour faire 30 km entre Chambly et Saint-Mathias-sur-Richelieu afin de dénoncer l’état de la rivière. « Les déverses des municipalités, l’agriculture intensive, l’état des stations d’épurations… font que la situation ne s’arrange pas. »

L’action a pour but de sensibiliser les élus et décideurs aux actions à poser pour réduire les rejets de matières polluantes dans la rivière Richelieu.

C’est la deuxième année consécutive qu’Action Eau Richelieu réalise cette opération. L’an dernier l’organisme avait navigué sur 130 km pour prélever des échantillons d’eau un peu partout sur leur parcours. « Nous avions pris entre autres un échantillon d’eau dans la rivière des Hurons. Alors qu’au lac Champlain la présence de coliformes fécaux est de 0 et que la limite est de 200 coliformes fécaux/100 ml pour que la baignade et autres contacts directs avec l’eau ne soient pas à risque, nous avions enregistré une mesure de 17 000. Autant dire qu’à ce niveau c’est du concentré d’excréments », précise M. Derrien.

Et pourtant la situation semble s’être améliorée depuis les années 1990 où la qualité bactériologique de la rivière des Hurons avait été jugée comme douteuse par le ministère de l’Environnement qui l’expliquait par la présence d’installations septiques inadaptées.

Encore cette année des échantillons seront pris tout au long du parcours à des fins d’analyses. Le but de l’exercice est d’identifier les sources de pollutions de la rivière Richelieu. Les échantillons seront transférés dans un laboratoire spécialisé et les résultats seront dévoilés dès qu’ils seront connus.

Déjà en avril

En avril, la Fondation Rivières a tiré la sonnette d’alarme quant aux piètres performances des usines d’épuration dans le secteur de la rivière Richelieu. Dans un rapport elle a colligé les données d’exploitation des années 2014 à 2016 pour 31 systèmes d’assainissement, soit 26 sur le Richelieu et cinq sur le Saint-Laurent.

Seulement six des 31 systèmes répondent d’après eux à toutes les exigences, autant à la station d’épuration que dans le réseau de conduites qui transportent les eaux. Ils indiquent également que les usines d’épuration du bassin versant de la rivière Richelieu ont déversé des eaux polluées 4 796 fois en 2016.

Les élus embarquent

Jean-François Roberge, député de Chambly, Claire Samson, député d’Iberville, Jean Roy, maire suppléant de Chambly, Alain Saladzius, président de Fondation Rivières ont déjà confirmé leur présence samedi matin pour naviguer sur le Richelieu.

Tous les citoyens sont invités à participer à cette manifestation pour la qualité de l’eau du Richelieu, mais M. Derrien ne s’attend pas à rassembler des foules et se désole de ce désintéressement de la population concernant cette cause. « Nous voulons faire de cet événement une action citoyenne sinon les politiques ne mettront pas la main à la poche pour améliorer la situation. Malheureusement, la population est plus ou moins au courant qu’il y a plus de 2 000 surverses par année dans le Richelieu et que l’eau qu’on boit est souillée. Pourquoi les citoyens n’arrivent-ils pas à se mobiliser ? Je ne sais pas. »

Un formulaire d’inscription est à remplir pour participer à l’activité Pagayer pour l’eau, qu’il est possible de trouver sur le site d’Action Eau Richelieu.

Il s’attend à une trentaine de participants.

Avant le départ vers 8 h 45, une courte présentation de l’action sera donnée par Action Eau Richelieu et les élus présents. Afin de souligner que la rivière Richelieu a un grand besoin des mesures annoncées dans la nouvelle « Stratégie québécoise de l’eau ».

Les participants doivent être en bonne santé, fournir leur propre équipement et être en mesure de pagayer les 30 kilomètres de rivière de façon autonome. Les frais d’inscription sont de 25 $ par personne et un frais supplémentaire de 15 $ est requis pour ceux et celles qui souhaiteraient avoir recours au service de navette (réservation obligatoire, car les places sont limitées).

Renseignements : https://actioneaurichelieu.wixsite.com/actioneaurichelieu/vous-joindre