Pablo Rodriguez à la rencontre de producteurs de Rougemont

Photo de Martine Veillette
Par Martine Veillette
Pablo Rodriguez à la rencontre de producteurs de Rougemont
Pablo Rodriguez, lieutenant du Québec à Ottawa lors de la rencontre. (Photo : courtoisie)

Le lieutenant du Québec à Ottawa, Pablo Rodriguez, a rencontré virtuellement le 10 novembre plusieurs travailleurs de l’industrie agroalimentaire et touristique de Rougemont.

Les propriétaires du Domaine de Lavoie, du Verger Trois Pommes, du Potager Mont-Rouge Halte Gourmande, du Cartier-Potelle, de la Cidrerie Michel Jodoin, du Verger Paul Jodoin, Coteau-Rougemont ont participé à la rencontre, de même que le maire de Rougemont et quelques représentants de Tourisme Rougemont.

Pourquoi et dans quelle optique a eu lieu cette rencontre?

La rencontre s’inscrit dans la tournée du lieutenant du Québec. Je veux faire le tour de l’ensemble du Québec et parler aux différents secteurs. Je veux voir comment ça va. C’est la première question que je pose! Ensuite, on parle de leur réalité. On parle de ce que l’on fait au fédéral. Tout le secteur de l’agriculture est très important. On veut en prendre le pouls.

Qu’est-ce qui est ressorti de cette rencontre?

Il est ressorti qu’ils ont eu une pas pire saison. J’étais content de l’entendre. Malgré les hauts et les bas, les gens ont eu le goût d’aller dehors et de faire une activité en famille.

De l’autre côté, ils avaient comme principal défi le manque de main-d’œuvre et les difficultés d’avoir les travailleurs étrangers.

Comment allez-vous les aider et les soutenir pour la suite?

Il y a plusieurs façons de le faire, notamment à travers les relations avec les autres pays pour les travailleurs étrangers. On veut réduire les délais pour qu’ils puissent arriver rapidement.

On prolonge aussi la subvention salariale jusqu’au 30 juin. La date est sujette à changement selon où l’on est rendus avec la pandémie. Le gouvernement fédéral a toujours répondu présent, on va continuer. On encourage aussi l’achat local.

L’Accord Canada-États-Unis-Mexique (ACEUM) a-t-il été abordé? Il avait soulevé la grogne chez les producteurs peu après son adoption.

Non, il n’a pas été abordé. Les accords ne sont jamais parfaits pour personne, mais bons pour tout le monde. Ça garantit un accès au marché nord-américain.

Le changement de président aux États-Unis risque-t-il de changer l’accord?

Je ne pense pas que ça change. Ça prend beaucoup de temps à le négocier. Le garder apporte une certaine stabilité.

 

Fonds pour Internet haute vitesse

Le gouvernement fédéral a par ailleurs créé un Fonds pour la large bande universelle. Un montant de 1,75 milliard de dollars servira à soutenir des projets d’infrastructure à large bande qui permettront aux communautés rurales et éloignées d’accéder à des services Internet d’une vitesse minimale de 50/10 mégabits par seconde (Mbps) à travers le Canada.

Pablo Rodriguez, lieutenant du Québec pour le gouvernement fédéral, soutient que « la pandémie a amplifié l’injustice entre les personnes qui ont accès ou non à Internet haute vitesse ».

Les municipalités peuvent déposer un projet afin d’obtenir une aide financière. Une somme de 150 millions est d’ailleurs réservée pour des projets qui seraient prêts rapidement. Comme le projet de la MRC de Rouville a déjà obtenu son aval, il ne peut faire partie de ce financement.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires