Occupation devant le bureau de Jean-François Roberge

Photo de Jean-Christophe Noël
Par Jean-Christophe Noël
Occupation devant le bureau de Jean-François Roberge
Les conventions collectives du secteur public viendront à échéance le 31 mars 2023. (Photo : courtoisie)

La Centrale des syndicats du Québec (CSQ) a mené ce matin une opération de visibilité devant différents bureaux de circonscription dans le cadre de l’ouverture prochaine des négociations du secteur public. Des membres se sont réunis au bureau de Jean-François Roberge, député de Chambly.

Près de deux semaines après les élections, la CSQ a voulu rappelé que le personnel des réseaux de l’éducation, de la santé et du collégial, partout au Québec, sera en négociation au cours des prochains mois.

Le Syndicat de Champlain participait à cette opération devant les bureaux du député chamblyen. Le thème de la négociation 2023 : « On est là ». C’est ce que scandaient les participants devant les bureaux de Jean-François Roberge afin de réclamer une amélioration des conditions de travail pour les enseignants et le personnel de soutien scolaire. « En plein contexte inflationniste et de pénurie de main-d’œuvre, l’attraction et la rétention du personnel passent nécessairement par la négociation collective », écrit le syndicat.

« Ce matin ‘’on est là’’ pour envoyer un signal fort au gouvernement devant les bureaux du député de Chambly. Le Syndicat de Champlain a joint sa voix à tous les affiliés de la CSQ qui ont participé à l’opération à travers la province afin de réclamer de meilleures conditions de travail en éducation. Le bilan des dernières années a révélé les failles de notre système d’éducation. C’est le personnel qui a écopé et qui a dû maintenir le réseau à bout de bras. C’en est assez, on est là. Là pour se faire entendre, là pour du changement en éducation », mentionne Jean-François Guilbault, président du Syndicat de Champlain.

La Centrale des syndicats du Québec (CSQ), la Confédération des syndicats nationaux (CSN), la Fédération des travailleurs et travailleuses du Québec (FTQ) et l’Alliance du personnel professionnel et technique de la santé et des services sociaux (APTS) forment ensemble un front commun afin de négocier d’une même voix avec le gouvernement. Les conventions collectives du secteur public viendront à échéance dans moins d’un an, soit le 31 mars 2023. (Source : CSQ)

 

 

Partager cet article