Nouvelle antenne à Chambly

Photo de Jean-Christophe Noël
Par Jean-Christophe Noël
Nouvelle antenne à Chambly
Une nouvelle antenne de télécommunication s’enracinera aux abords du Isatis Sport Chambly. (Photo : archives)

Une antenne de télécommunication sera construite au 3000, boulevard Fréchette, tout près du Isatis Sport Chambly.

La construction doit se faire au courant de l’année 2021. C’est Rogers qui sera le fournisseur désigné pour l’occasion. Les citoyens qui en bénéficieront feront partie de la zone délimitée par les rues Louise-De-Ramezay et Marguerite-Herbin au sud-ouest, l’avenue Kennedy au nord-ouest, la rue Laurent-Perreault au nord, les rues Barsalou et Churchill à l’est. Pour les Chamblyens ayant vécu des lacunes de services dans le secteur, Rogers répond que « notre principale priorité est de faire en sorte que l’on puisse donner une expérience sans fil fiable et cohérente, et nous cherchons constamment à améliorer notre réseau pour nos clients. La tour proposée offrira une couverture plus homogène aux résidants et aux entreprises du sud-ouest de Chambly, y compris le long du boulevard Fréchette ».

Tour 5G

L’avènement de la 5G se répand au rythme où circulent et foisonnent les spéculations de toutes sortes à son sujet. « Partons de l’évolution de la technologie à partir de la première génération (1G analogique, ensuite, le numérique allant de 2G à 5G). Il n’y a pas de danger à vivre proche d’une tour 5G, c’est le même contexte que les technologies précédentes. Les différences majeures sont que la 5G est beaucoup plus rapide en termes de transmission et qu’elle facilitera la connexion massive », indique Ke Wu, professeur de génie électrique à l’École polytechnique et titulaire de la Chaire de recherche industrielle sur les technologies sans fil de l’avenir.

« Je ne sais pas qui a inventé que la 5G pouvait propager la COVID-19 et je ne sais comment expliquer ça, mais c’est complètement farfelu. » – Ke Wu, titulaire de la Chaire de recherche industrielle sur les technologies sans fil de l’avenir

La COVID-19 dans la 5G

Parmi des phrases entendues entourant la 5G, l’une qui percute l’imaginaire est qu’elle pourrait transmettre la COVID-19. « C’est vraiment de la conspiration. C’est incroyable d’entendre ça. Ça me fait rire. Je ne sais pas qui a inventé que la 5G pouvait propager la COVID-19 et je ne sais comment expliquer ça, mais c’est complètement farfelu », répond le professeur.

La technologie dans le temps

1G : 1987
2G :1991
3G : 2005
4G: 2013
5G : 2020

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
1 Commentaire
plus ancien
plus récent plus voté
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires
Nicolas Légaré
Nicolas Légaré
5 mois

La nouvelle antenne 5G à Chambly, un choix imposé
En lisant votre article sur la nouvel antenne j’ai trouvé qu’il ne donnait pas l’heure juste sur le sujet. Par commencer, il serait faux de croire que la seule différence entre les ondes de la 5G et celle des ondes précédentes est seulement la vitesse. Chaque onde électromagnétique a des effets différents sur l’environnement selon sa fréquence. C’est de la physique quantique. Les micro-ondes excitent les molécules d’eau, Les infrarouges crée de la chaleur, les rayons X passent à travers certains matériaux et coupent l’ADN, ce qui engendre des mutations.  Je comprends que nous sommes loin de tout savoir sur ces ondes électromagnétiques, sur leur potentiel et leurs méfaits pour la santé humaine. Personnellement, je crois que les fréquences en dessous de celle du spectre visible comme la 5G, sont moins dangereuses que celles au-dessus. Mais ce n’est qu’une théorie (je ne mettrais pas ma main dans un micro-onde). Ce qui m’inquiète le plus à propos de la 5G, c’est l’intrusion qu’elle induit dans nos vies privées. Personnellement, avec les technologies actuelles, j’en ai déjà plus que ce que je demande. Je trouve que nous sommes déjà inondés de données… La 5G selon Québec science avril-mai 2020 permet 1000 Mbits/seconde contre 100 Mbits/seconde pour la 4G présentement.
 Certains alignements me font peur aussi. Par exemple, en même temps que je lisais votre article, j’avais sur ma table un autre article de la revue science et vie Novembre 2020 page 9 parlant de la découverte qui permettait de contrôler nos rêves en y induisant des éléments et même en retardant notre sommeil profond. Quel est le véritable intérêt derrière le financement de telles recherches? Quelles seront les nouvelles informations transférées dans ces ondes?  Sûrement plusieurs informations utiles mais au global je doute que ce soit un bienfait. Plusieurs parlent de la théorie du complot en riant. Moi j’en ai une autre, la théorie du naïf. Nous ferions mieux de nous méfier et de ne pas perdre de vue les droits fondamentaux dans les années à venir. Tout ça me donne un étrange sentiment. Le sentiment que cette logique industrielle nous construit une prison, sous l’apparence de libertés futiles. Serions-nous en train de créer notre propre piège? J’ai le sentiment que l’humanité se fait progressivement avaler par sa propre machine.
Une chose est certaine pour l’instant, avec la covid 19, il est impossible de se rassembler dans les rues pour manifester contre la 5G. S’il y a un lien entre la 5G et la covid 19, autre que celui de nous forcer à utiliser les technologies de communication à distance, c’est certainement celui d’une élite opportuniste qui profite d’une diversion majeure dans les médias pour implanter cette nouvelle technologie aux conséquences majeures sur notre vie privée sans trop faire de vagues.
Pourquoi, pour une innovation aussi importante que la 5G, n’y aurait-il pas un référendum? Pouvons-nous collectivement déterminer notre évolution? Sinon, à quoi sert la démocratie? Il n’y a pas qu’un chemin pour l’évolution. Il n’y a qu’à regarder l’abondance de la diversité biologique pour s’en convaincre. Chaque espèce à son chemin évolutif, selon ses épreuves parcourues et ses choix pour les vivre. Faisons ces choix ensemble et démocratiquement.