Nouveau CHUM: Trois entreprises de la région mise à contribution

Nouveau CHUM: Trois entreprises de la région mise à contribution

ENTREPRENEURIAT. L’expertise des entreprises Produits Fraco de Saint-Mathias-sur-Richelieu, Structures Yamaska de Saint-Césaire et Maçonnerie Rainville et frères de Chambly est mise au profit du projet du nouveau CHUM à Montréal, car elles participent à l

Tout a commencé lorsque les architectes du CHUM ont décidé de confier la réalisation de ce projet à l’entreprise de ferblanterie Perron et fils située à Granby. La compagnie était emballée par cette opportunité, mais avait besoin de soutien.

«La gestion était trop grosse pour Perron et fils. C’est pourquoi l’entreprise nous a approchés», explique Jean-Sébastien Lasnier, chargé de projet chez Produits Fraco.

La compagnie de Saint-Mathias-sur-Richelieu s’occupe essentiellement de la gestion de la construction du clocher afin que tout soit fait dans les normes. Plusieurs tâches lui sont confiées dont la coordination du chantier, la logistique, la sécurité et la gestion de la documentation.

C’est aussi Produits Fraco qui s’est occupé de mandater Structures Yamaska pour fabriquer et assembler la structure d’acier du clocher. Une fois complétée, c’est à Perron et fils que revient le travail de finition.

«C’est un projet intéressant à réaliser. C’est un grand défi, car le dessin est complexe et les pièces ne sont pas droites. Ce n’est pas un projet commun. C’est la cerise sur le sundae du CHUM», affirme Jean-Yves Gallant, chargé de projet chez Structures Yamaska.

L’entreprise a fabriqué les différents morceaux durant les mois de septembre et octobre et a procédé par la suite à un préassemblage à Saint-Césaire. La base de la structure, qui fait 24 pieds de diamètre par 46 pieds de hauteur, a été assemblée au chantier la semaine dernière et Perron et fils procède présentement à la finition.

Pour ce qui est de l’autre parti de la structure, la flèche, qui mesure 12 pieds de diamètre et 48 pieds de haut, Structures Yamaska a déjà procédé à son montage et à sa finition dans son usine.

Si la température le permet, la structure sera installée au CHUM les 5 et 6 décembre. Une croix de 10 pieds de haut, fabriqués par un sous-traitant, y sera ajoutée. Pour l’occasion, la rue Saint-Denis sera fermée.

Pour le moment, la base du clocher faite de pierres, qui a été reconstruite par Maçonnerie Rainville et frères, se trouve déjà sur le chantier. L’entreprise a démonté la base de l’ancien clocher de l’église Saint-Sauveur en 2010. «Elle a été numérotée pierre par pierre et celles-ci ont été entreposées dans notre cour jusqu’à la reconstruction qui a débuté en 2014 et a été terminée en 2014. Ce sont 60 à 65% des pierres originales qui ont été récupérées. Près de 10 000 pierres composent la base du clocher», explique Jean-François Laurin, chargé de projet chez Maçonnerie Rainville et frères.

«C’est un monument qui va rester dans le temps. Nous laissons une marque, car c’est l’aspect historique du CHUM», conclut M. Lasnier.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires