« Mon repos » à l’écran

Photo de Julien Dubois (Initiative de Journalisme Local)
Par Julien Dubois (Initiative de Journalisme Local)
« Mon repos » à l’écran
Le bar-motel Mon Repos offre un décor particulier pour le cinéma. (Photo : Julien Dubois)

Chambly Radio-Canada tourne actuellement la série La Candidate, qui devrait être diffusée en 2023. L’un des décors est le motel Mon Repos, en quête de repreneurs.

Le bar-motel Mon Repos n’a jamais aussi bien porté son nom. Fermé et en quête d’un repreneur, le lieu attend un projet immobilier pour s’offrir une nouvelle vie. L’intégralité de sa structure, reconnue comme historique, sera donc bien sauvegardée.

Une aubaine pour le monde du cinéma, qui voit ici un cadre d’époque. C’est le cas pour Radio-Canada, qui était présent au 1860, avenue Bourgogne la semaine dernière afin de tourner quelques scènes pour son nouveau téléfilm La Candidate.

Cette série humoristique raconte l’histoire d’une technicienne en pose d’ongles, mère célibataire âgée d’une trentaine d’années, qui se lance en politique. Présentée sur un territoire où elle a très peu de chances de gagner, elle est finalement élue à la suite d’un scandale qui éclabousse le parti au pouvoir. Le scénario, complètement fictif, est inspiré des candidats poteaux, ceux que l’on présente presque par défaut. L’une des inspirations des scénaristes a été l’aventure de la candidate du NPD, Ruth Ellen Brosseau, élue dans la circonscription Berthier-Maskinongé de 2011 à 2019. Plusieurs polémiques frappaient alors l’assistante-gérante d’un pub à Ottawa, dont son niveau de français. Finalement, le goût pour la politique finira par se révéler et conduira à sa réélection. 

Une riche distribution

Catherine Chabot interprétera l’héroïne qui prendra goût à la politique. La comédienne a notamment participé à Léo II, Unité 9, O’ ou encore Victor Lessard II. La distribution est complétée par Christian Bégin (Trauma), Éric Bernier (Madame Lebrun), Geneviève Brouillette (L’affaire Dumont, Ruptures, District 31), Inès Talbi (Une affaire criminelle), Louis Champagne (Escouade 99), Maka Kotto (Un dimanche à Kigali) et Noé Lira (Révélation Radio-Canada).

Le téléfilm est signé par Isabelle Langlois à qui l’on doit Rumeurs, Mauvais Karma et Lâcher Prise.

Partager cet article