Mobilisation citoyenne devant le bureau du ministre Barrette

Mobilisation citoyenne devant le bureau du ministre Barrette

Les associations comme la Fédération de l’âge d’or du Québec de Chambly et l’Association québécoise de défense des droits des personnes retraitées et préretraitées Mont-et-Rivières ont accompagné les deux députés de la CAQ lors de la mobilisation du mercredi 18 juillet.

Crédit photo : courtoisie

En restant les bras croisés depuis la fermeture du service de sans rendez-vous au CLSC de Richelieu, le ministre de la Santé, Gaétan Barrette, abandonne des milliers de citoyens de la Montérégie qui n’ont toujours pas de médecin de famille. Des citoyens, le député de Chambly et la députée d’Iberville, Jean-François Roberge et Claire Samson ont vivement dénoncé cette décision devant le bureau de circonscription du ministre Gaétan Barrette.

La fermeture de ce service de proximité, officialisée le 18 juin dernier, prive 38 524 patients, toujours orphelins d’un médecin de famille, d’un accès essentiel au réseau de santé.

Cette situation est directement attribuable aux mauvaises décisions du ministre Gaétan Barrette, ont affirmé Jean-François Roberge et Claire Samson, mercredi, lors d’une mobilisation citoyenne devant le bureau de circonscription du ministre Gaétan Barrette, à Brossard. Ils étaient appuyés de plusieurs associations, dont la Fédération de l’âge d’or du Québec de Chambly et l’Association québécoise de défense des droits des personnes retraitées et préretraitées Monts-et-Rivières.

« C’est toute une communauté qui est pénalisée par cette décision absurde du ministre Gaétan Barrette. On parle de milliers de citoyens, carrément privés de services de proximité essentiels, sans même un plan B. » – Claire Samson

« Cette fermeture est une conséquence directe des décisions prises par le ministre Barrette. C’est insensé que des patients toujours orphelins perdent un tel service de proximité. Certains n’ont pas de voitures, d’autres sont plus vulnérables, et on leur coupe l’accès à un médecin. Il est temps de changer de gouvernement et de mettre le patient au cœur de notre réseau », affirme le député Jean-François Roberge.

Le ministre Barrette imputable

De plus en plus de Groupes de médecine de famille (GMF) et de CLSC, refusent dorénavant d’accueillir des patients orphelins. Les caquistes pointent du doigt le ministre Barrette, imputable de fermetures de sans rendez-vous dans plusieurs régions.

« C’est toute une communauté qui est pénalisée par cette décision absurde du ministre Gaétan Barrette. On parle de milliers de citoyens, carrément privés de services de proximité essentiels, sans même un plan B. Nous sommes tous mobilisés aujourd’hui : familles, patients, organismes et association pour exiger plus de reconnaissance et un meilleur traitement du gouvernement libéral. Il est triste d’en arriver à cela », explique la députée Claire Samson. (PB)

Source : Aile parlementaire de la Coalition Avenir Québec