Mieux entourer et protéger les enfants

Photo de Chloé-Anne Touma | Initiative de journalisme local
Par Chloé-Anne Touma | Initiative de journalisme local
Mieux entourer et protéger les enfants
Erik Christensen réagit aux conclusions du rapport déposé par la Commission spéciale sur les droits des enfants et la protection de la jeunesse, présidée par Régine Laurent. (Photo : Chloé-Anne Touma et capture d'écran de la conférence)

Originaire de Chambly, le directeur de L’Étoile, pédiatrie sociale du Haut-Richelieu, Erik Christensen, a réagi au rapport déposé par la Commission spéciale sur les droits des enfants et la protection de la jeunesse.

Deux ans après la tragédie de Granby, la Commission spéciale, présidée par Régine Laurent et composée d’experts et d’élus, a déposé son rapport contenant pas moins d’une soixantaine de « recommandACTIONS ». La Commission y somme les décideurs et la population de s’attarder à mettre en place un « véritable cercle de bienveillance autour de ses enfants ». Elle y recommande que soit adoptée une charte des droits de l’enfant, et que les CLSC assurent davantage de services de proximité afin que la clientèle vulnérable soit mieux identifiée et que l’on aide les parents candidats dès la grossesse.

« Les enfants vivant de la négligence, de la maltraitance, des abus et de la violence doivent être mieux protégés par l’État, et c’est en réajustant la loi sur la protection de la jeunesse que nous pourrons leur offrir un avenir prévisible. » – Erik Christensen

Un entourage sur lequel compter

L’Étoile, qui fait partie des acteurs de première ligne offrant des services de proximité aux enfants et à leurs familles lorsque plus vulnérables, souvent réorientés par le CLSC, a déclaré qu’elle accueillait « très favorablement » les conclusions du rapport. « Nous sommes bien heureux que parmi les recommandations, une place soit réservée pour que la voix des enfants puisse être entendue, mais surtout que soit enfin priorisé l’intérêt supérieur de l’enfant dans toutes les décisions qui le concernent. Les enfants vivant de la négligence, de la maltraitance, des abus et de la violence doivent être mieux protégés par l’État, et c’est en réajustant la loi sur la protection de la jeunesse que nous pourrons leur offrir un avenir prévisible. J’aime beaucoup lire que le souhait d’offrir ‘’une famille pour la vie’’ à l’enfant, pour qui le retour dans sa famille d’origine n’est pas possible, peut être envisagé, car c’est grâce à une stabilité et à un enracinement que l’enfant pourra enfin retrouver son plein potentiel et envisager de meilleures perspectives d’avenir. Trop souvent, nous avons vu des enfants être déplacés, barouettés de milieu à maintes reprises, entre familles d’accueil et famille d’origine, ce qui fragilise leur sécurité et leur stabilité et nuit à leur développement » a déclaré M. Christensen.

L’Étoile se dit « bien au fait des enjeux que vivent les enfants et les familles vivant en contexte de grande vulnérabilité, qui sont au cœur de cette Commission, puisque depuis 11 ans, l’organisme s’est bien implanté dans son milieu et qu’il peut compter sur la précieuse collaboration de toutes les parties prenantes du réseau ». Elle salue notamment le point sur la priorisation en prévention, « puisqu’une intervention hâtive peut éviter des signalements à la DPJ. Les organismes comme L’Étoile, les écoles, les CPE, le CISSS et les services de garde constituent la première ligne et un apport financier supplémentaire contribuera à offrir des interventions préventives pour éviter que les situations se détériorent dans les familles ».

Un rôle important

M. Christensen et son équipe se montrent aussi satisfaits quant à l’embauche de Catherine Lemay comme directrice nationale de la protection de la jeunesse. « Son rôle sera d’assurer un leadership, une cohérence et une uniformité dans l’application des mesures de la DPJ entre toutes les régions du Québec. »

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires