Michel Picotte fait ses adieux à la politique

Michel Picotte fait ses adieux à la politique
(Photo : courtoisie)

Après près de 19 ans comme premier magistrat de la Municipalité de Sainte-Angèle-de-Monnoir, le maire sortant Michel Picotte tire sa révérence. Le Journal de Chambly s’est entretenu avec lui pour faire un retour sur sa carrière en politique.
Élu pour la première fois au lendemain du verglas en 1998, M. Picotte avait été approché par des citoyens pour remplacer le maire sortant Charles D’Auteuil, tombé malade, qui avait décidé de ne pas se représenter aux élections.
« À brûle-pourpoint comme ça, à ce moment-là, je leur ai dit : “Non, j’ai une entreprise et beaucoup trop de travail pour avoir le temps d’apprendre comment ça fonctionne. Laissez-moi y penser.” Le lendemain, j‘ai pensé à mon affaire, j’étais sur la route. J’ai appelé mon épouse pour lui dire que si des gens reviennent à la maison pour te demander ma décision, dis-leur que je n’ai pas le temps. Ils ne l’ont pas pris de même, ils se sont assis ici et m’ont attendu ! Finalement, je me suis laissé convaincre et j’ai été élu par acclamation », a raconté l’élu angèloirien.
Il sera réélu en 2002, 2005, 2009 et 2013, chaque fois avec de l’opposition. Il occupera aussi les postes de préfet de la MRC de Rouville et celui du président de la conférence régionale des élus (CRÉ) Montérégie-Est, maintenant abolie.
« Je dirais que ce dont je suis le plus fier, c’est d‘avoir été réélu à toutes mes élections, d’obtenir la confiance des citoyens », a-t-il affirmé.
Parmi les projets qu’il est fier d’avoir pu léguer à la Municipalité, il note entre autres l’aménagement du parc municipal et les subventions que Sainte-Angèle a pu obtenir pour la réfection de ses routes.
« Pour ce qui est des projets que nous avons réalisés, je dois dire que le parc Noël-Dubé est bien avec tout ce qu’on a pu mettre dedans », a soutenu M. Picotte.

La suite

Michel Picotte l’admet : sa séparation avec le monde municipal ne se fait pas de gaieté de cœur. S’il se dit prêt à prendre sa retraite, il a toutefois affirmé que sa décision a été difficile à prendre.
« J’ai adoré ces 19 ans-là. C’est une expérience enrichissante. Tu te crées des amis. Toute séparation est difficile, moi je prends mon bord et eux prennent le leur. Il vaut mieux avoir le choix de laisser que de te faire mettre à la porte ! »
Pour la suite, M. Picotte compte progressivement transférer ses parts dans son entreprise spécialisée en revêtement de bâtiments en verre, le Groupe Picotte, à son fils Stéphane et à son associé, Charles Aubry.
Michel Picotte s’est aussi acheté un véhicule motorisé il y a deux ans. Il compte l’utiliser de plus en plus avec le temps qu’il aura maintenant sous la main.
« Cet été, durant les vacances de la construction, nous sommes allés au Nouveau-Brunswick. J’ai beaucoup aimé. On va sûrement se permettre de se déplacer plus et d’en profiter. »

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires