Mazaam : pour l’éveil musical des enfants

Photo de Chloé-Anne Touma | Initiative de journalisme local
Par Chloé-Anne Touma | Initiative de journalisme local
Mazaam : pour l’éveil musical des enfants
Mazaam a été fondée par François Mari Labbé et Angèle Dubeau. (Photo : courtoisie)

Les enfants de Chambly âgés entre 4 et 6 ans peuvent désormais se familiariser avec des notions de musique classique à travers Mazaam, une nouvelle ressource numérique disponible via la bibliothèque de Chambly.

L’innovation propose 15 jeux selon cinq thématiques : la hauteur, le tempo, l’intensité, le timbre et l’harmonie. Si elle peut sembler triviale au premier abord, l’activité « aigu et grave », qui consiste à nourrir des écureuils dressés  à différentes altitudes dans le paysage de Mazaam, est au contraire très songée en ce qu’elle permet d’associer les sons graves aux basses altitudes. Entre les airs de violoncelle, de piano, de harpe et de cuivres, les extraits de sonates ou encore d’opéras, dont un habanera bien connu de l’opéra-comique Carmen de Georges Bizet, votre enfant aura de quoi stimuler son oreille musicale et, qui sait, multiplier ses chances d’évoluer en virtuose de la musique.

Mazaam permet aussi aux enfants d’apprendre à séparer les syllabes et de se former pour la lecture, sur des pièces de musique classique interprétées par des musiciens illustres au pays.

« Faire de la musique au cours de la petite enfance permet de développer ses capacités cognitives, langagières, sociales, affectives et motrices. » – Jonathan Bolduc

La naissance de Mazaam

Fondée en 2019 par François Mario Labbé, le président d’Analekta, une maison de disques de musique classique, et sa conjointe Angèle Dubeau, violoniste légendaire, Mazaam est accessible via son site internet, et également disponible sous forme d’application gratuite sur les plateformes de téléchargement pour Apple ou Android. « Le développement de Mazaam s’est fait sur une période d’environ deux ans. On a d’abord choisi des extraits tirés des collections d’Analekta, des œuvres et parties d’œuvres qui étaient adaptées au développement musicial des enfants. », relate le professeur Jonathan Bolduc, titulaire de la Chaire de recherche du Canada en musique et apprentissage, ayant assuré la supervision scientifique dans l’élaboration de l’application.

Des facultés musicales, et plus encore

Selon M. Bolduc, « Faire de la musique au cours de la petite enfance permet de développer ses capacités cognitives, langagières, sociales, affectives et motrices. Dans le cadre de l’Académie Mazaam, l’enfant vit des activités ludiques qui lui permettent de s’éveiller à la musique, et qui font en sorte que les éducatrices à la petite enfance, les enseignantes à l’éducation préscolaire et les enseignantes de première année puissent favoriser des intervention éducatives basées sur le jeu et la musique. »

Depuis plusieurs années, le manque d’intégration de cours et notions musicales au cursus fait l’objet de discussions dans le réseau scolaire, alors que très peu d’écoles primaires offrent des cours de musique ou ont accès à des instruments. Cet outil pourrait ainsi pallier ce manque et offrir de nouvelles possibilités en matière d’éducation musicale, en plus de se prêter aux médiums d’enseignement à distance imposés par le contexte sanitaire.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires