Mathieu Joseph prend la route d’Ottawa

Photo de Jean-Christophe Noël
Par Jean-Christophe Noël
Mathieu Joseph prend la route d’Ottawa
Mathieu Joseph (Photo : archives)

À l’approche de la date limite des transaction dans la Ligue nationale de hockey, le Lightning de Tampa Bay a échangé le Chamblyen Mathieu Joseph aux Sénateurs d’Ottawa.

L’échange a été conclu le 20 mars, soit la veille de la date limite des transactions dans le Circuit Bettman. En retour de Joseph, Tampa Bay a reçu l’attaquant Nick Paul. Mathieu Joseph en était à sa quatrième campagne en Floride. En 221 rencontres avec le Lightning, l’ailier droit chamblyen a présenté un dossier de 37 buts et 33 aides, pour un total de 70 points. Le robuste attaquant de 25 ans a accumulé 75 minutes de punition et maintenu une fiche de +10. À deux reprises, il a vu son équipe mettre la main sur la précieuse Coupe Stanley et l’a soulevée à bout de bras devant les Chamblyens en août dernier.

Pour l’occasion, environ 500 personnes s’étaient massées au Centre sportif Robert-Lebel dans le cadre de l’événement privé organisé par l’Association du hockey mineur de Chambly. Petits et plus grands avaient salué l’occasion en immortalisant le moment aux côtés du hockeyeur tout sourire qui s’était exprimé de façon inspirante devant la foule.

70 – C’est le nombre de points qu’a amassés Mathieu Joseph en 221 rencontres avec le Lightning de Tampa Bay.

Une équipe prometteuse

Tampa Bay et Ottawa sont des équipes qui n’aspirent pas aux mêmes objectifs cette année. Alors que Tampa Bay représente encore un prétendant sérieux pour les grands honneurs, les Sénateurs d’Ottawa manqueront les séries éliminatoires une fois de plus. Toutefois, en cette reconstruction, l’avenir d’Ottawa pourrait se teinter de rose avant longtemps. Mathieu Joseph évoluera avec plusieurs bons jeunes joueurs emplis de promesses, qui constitueront le noyau fort. Ce groupe de jeunes devrait propulser l’équipe vers le haut pour plusieurs années à venir.

Thomas Chabot représente le quart-arrière de la brigade défensive ottavienne. Il possède les compétences et l’endurance nécessaires pour jouer plus de 25 minutes par match à un niveau élite. Il a un coup de patin fluide qui se traduit par une efficacité aux deux extrémités de la glace. Son sens du hockey aiguisé lui permet de jouer sur les deux équipes d’unités spéciales. Il prend de bonnes décisions avec la rondelle et excelle à briser les contre-attaques adverses avant que celles-ci ne deviennent dangereuses.

Brady Tkachuk, fils de l’illustre Keith, est déjà, à 22 ans, le capitaine de la formation. Il est connu des partisans de Montréal, entre autres, parce qu’on lui a préféré Jesperi Kotkaniemi à titre de 3e choix au total lors de l’encan 2018, une décision que de nombreux supporteurs ne digèrent toujours pas. Il est une formidable combinaison d’antagonisme et de production. C’est un guerrier qui déploie efforts, énergie et intensité, et qui irrite ses adversaires avec une grande dose de talent offensif. L’attaquant de puissance crash au filet et rend la vie misérable aux gardiens de but. Il est un meneur incontestable, mariant habileté et hargne.

Le talent suinte de chaque pore de peau de Tim Stützle, qui se trouve parmi les joueurs les plus talentueux jamais nés en Allemagne. Le 3e choix du repêchage de 2020 de la LNH flotte littéralement sur la patinoire et possède une grande vitesse. Il est un fabriquant de jeu hors pair qui nourrit ses coéquipiers de savantes passes. Son tir est aussi une arme redoutable. Il deviendra physiquement plus fort au fil du temps et plus il mûrira, plus il améliorera son jeu sans la rondelle.

Les défenseurs Jake Sanderson, Jacob Bernard-Docker et Lassi Thomson, ainsi que les attaquants Ridly Greig et Tyler Boucher, font partie des raisons permettant aux amateurs de la capitale canadienne de rêver… et aux Chamblyens de voir une fois de plus se soulever vers le ciel la Coupe Stanley dans leur ville.

 

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires