Marieville toujours sous surveillance

Photo de Martine Veillette
Par Martine Veillette
Marieville toujours sous surveillance
Le CHSLD Sainte-Croix, à Marieville, a été la source d’une importante éclosion de COVID-19. (Photo : Martine Veillette)

LaVille de Marieville continue d’être sous la surveillance de la Direction de la santé publique, comme d’autres villes hors de la Communauté métropolitaine de Montréal (CMM), où le nombre de cas d’infection et de propagation du virus de la COVID-19 est important.

Les villes en dehors de la CMM n’ont pas le même bilan que lors de la première vague, où elles avaient été relativement épargnées. Martine Lesage, direction adjointe communications au CISSS de la Montérégie-Centre, indique que les villes de la CMM (qui comprend entre autres Chambly, Carignan, Richelieu et Saint-Mathias-sur-Richelieu) ont une incidence quotidienne de cas par 100 000 habitants de 7, tandis que celles hors de la CMM connaissent le double, avec 15 personnes infectées quotidiennement par 100 000 habitants.

« Les deux régions ont environ le même nombre de cas (autour de 500 cas sur 7 jours), mais une population deux fois moins importante », précise-t-elle. La MRC de Rouville fait partie des MRC les plus affectées, avec un taux quotidien de 22/100 000. « Rouville est certes au-dessus de la moyenne montérégienne », affirme Mme Lesage.

En date du 3 novembre, la Ville de Marieville comptait 235 personnes infectées depuis le début de la pandémie. Un nombre qui a bondi au cours des dernières semaines. En comparaison, Chambly, qui compte trois fois le nombre d’habitants, accuse un cumulatif de 274, alors que Carignan, qui a une population similaire à celle de Marieville, en compte 139.

En date du 4 novembre, le CHSLD Sainte-Croix, à Marieville, est passé de situation critique à situation sous haute surveillance. Il y a toujours 22 cas actifs parmi les résidants et on dénombre 30 décès. Rappelons qu’une enquête est actuellement en cours afin de faire la lumière sur cette éclosion qui a débuté fin septembre. La gestionnaire du site a été relevée de ses fonctions. C’est la directrice responsable du programme soutien à l’autonomie des personnes âgées qui assure la gestion du centre. La résidence pour personnes âgées Les Jardins du couvent, aussi à Marieville, n’a pas été épargnée durant cette vague d’infection. Sept cas étaient toujours actifs et la résidence compte un décès.

Pompiers

En guise de soutien aux résidants et aux membres du personnel du CHSLD et de la résidence, les pompiers du Service de sécurité incendie de Marieville se sont rendus sur place, le 1er novembre en soirée, sirènes et gyrophares allumés.

« Issue du mouvement ‘’Flash tes lumières’’ » lancé sur les médias sociaux au printemps dernier, cette initiative vise à encourager les personnes les plus touchées par la pandémie et à saluer leur courage à travers cette épreuve », indique la Ville. Les pompiers avaient aussi participé à ce mouvement en mai en visitant les résidences pendant  une période de trois semaines.

Selon la Ville, « le geste de solidarité a été apprécié des résidants et du personnel des établissements, qui attendaient la visite des pompiers de leur fenêtre ou à l’extérieur des bâtiments ». Des citoyens ont aussi adhéré à la parade, souligne la Municipalité, en les remerciant.

« Le conseil municipal est très fier de cette belle initiative du Service de sécurité incendie. Espérons que ce geste symbolique aidera un tant soit peu les personnes touchées à passer à travers cette crise » soutient la mairesse, Caroline Gagnon.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
1 Commentaire
plus ancien
plus récent plus voté
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires
jules Émond
jules Émond
2 mois

Qu’en est-il de cet appareil miracle aidant à respirer et publiciser au début de la pandémie? est-il toujours en fonction ? nous n’en entendons plus parler, Jules Émond