Marieville signe l’alliance Ariane

Photo de Martine Veillette
Par Martine Veillette
Marieville signe l’alliance Ariane
(Photo : Martine Veillette)

La Ville de Marieville a signé l’alliance Ariane, qui prône la volonté de créer une politique nationale sur l’aménagement du territoire et l’urbanisme.
Les signataires de la déclaration déclarent qu’il est « fondamental et urgent de réunir, dans un même texte ayant statut de Politique nationale, une vision d’ensemble assortie de principes fondamentaux en matière d’aménagement du territoire et en urbanisme qui puisse assurer la coordination de l’ensemble des lois, politiques et interventions de l’État et des instances municipales ».
Ils souhaitent que le gouvernement provincial adopte une telle politique d’ici deux ans.
L’alliance Ariane soulève que les actions gouvernementales sur ce sujet sont dispersées sur divers documents législatifs et politiques. « Cet éclatement, peut-on lire, est responsable de nombreuses incohérences dont les conséquences environnementales, sociales et économiques sont coûteuses pour l’ensemble de la société québécoise. »

« Pour notre culture, pour nos familles, pour notre santé, notre prospérité et celle des générations qui nous suivront, mieux construire nos villes et nos villages et mettre en valeur notre territoire doit devenir notre priorité. » – Alliance Ariane

La Ville de Marieville reconnaît que l’alliance Ariane regroupe des organisations et des experts souhaitant que l‘aménagement du territoire et l’urbanisme soient une priorité au Québec.
Sur le territoire desservi par le journal, Marieville est la seule municipalité à l’avoir signée jusqu’à maintenant. Elle a envoyé une copie à l’alliance Ariane, au premier ministre du Québec, aux ministres de l’Environnement et des Affaires municipales et à la députée d’Iberville, Claire Samson.

Demandes de l’alliance

Les signataires demandent au gouvernement provincial de créer un ministère de l’Aménagement du territoire et du Soutien aux collectivités. Ils souhaitent la tenue de consultations et d’un Sommet de l’aménagement du territoire dans les cent premiers jours de son mandat.
« Nos milieux de vie nous façonnent autant que nous les façonnons. Pour notre culture, pour nos familles, pour notre santé, notre prospérité et celle des générations qui nous suivront, mieux construire nos villes et nos villages et mettre en valeur notre territoire doit devenir notre priorité », peut-on lire dans la déclaration.
 

Appui aux francophones canadiens

La Ville de Marieville a adopté une résolution afin de dénoncer les décisions du premier ministre de l’Ontario qui briment les droits linguistiques des francophones dans un pays officiellement bilingue. Rappelons que Doug Ford a mis fin au projet de création de l’Université de l’Ontario français et annoncé la dissolution du Commissariat aux services en français. C’est l’ombudsman de la province qui traitera désormais les plaintes.
Les élus marievillois souhaitent que les droits des francophones canadiens soient respectés. Ils se sont montrés solidaires aux francophones de partout au Canada afin que ceux-ci conservent leur langue et leur institution.

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S’abonner  
Notifier de