Marieville prendra possession de l’aréna

Photo de Martine Veillette
Par Martine Veillette
Marieville prendra possession de l’aréna
(Photo : archives)

La Ville de Marieville deviendra propriétaire de l’aréna Julien-Beauregard. Les membres du Centre sportif Rouville (CSR) ont voté majoritairement pour résilier l’acte de cession à la Ville.
Marieville avait signé un bail emphytéotique avec l’organisme en 1976, lui transférant ses droits pour la construction de l’aréna. Avec la résiliation du bail, la Ville reprend possession du bâtiment.
« On avait regardé toutes les options et il n’y avait rien de possible. La Ville a fait des vérifications et on a proposé cette solution au conseil d’administration du CSR », indique Caroline Gagnon, mairesse de Marieville, qui siège également au C.A. du CSR.
La nouvelle présidente du conseil d’administration du CSR, Marielle Deschênes, abonde dans le même sens. Elle soutient avoir fait plusieurs démarches afin de valider les informations et les rumeurs. « C’est la seule solution concrète qu’on avait. Pour d’autres, on n’avait aucun document qui les prouve. » Elle ajoute que la décision n’a pas été facile et que le C.A. voulait l’approbation des membres. « On espère que c’était la bonne chose à faire. Je crois bien que oui », affirme-t-elle. Mme Deschênes souligne que la décision a été prise afin de permettre aux enfants de continuer à pratiquer leur sport.
La mairesse explique qu’en décembre, l’organisme avait atteint le délai donné par la Caisse Desjardins avant qu’elle ne saisisse le bâtiment pour faute de paiement. « La situation était plus précaire que jamais », souffle-t-elle.
La dette hypothécaire avec l’institution financière s’élève à 1,4M$. La Ville devra procéder à un règlement d’emprunt prochainement. La mairesse espère que ce sera prêt pour la prochaine séance du conseil, qui se tiendra le 22 janvier.

« On avait regardé toutes les options et il n’y avait rien de possible. La Ville a fait des vérifications et on a proposé cette solution au conseil d’administration du CSR. » – Caroline Gagnon

Changement de présidence

L’ancien président Sylvain Touchette a été remplacé par Marielle Deschênes au terme d’une nouvelle élection. Il a soutenu au Journal « ne plus avoir d’opinion dans le dossier ».
La principale intéressée souligne ne pas avoir eu de pression pour accepter ce poste. « J’ai accepté d’embarquer de mon plein gré, mentionne-t-elle. Quand est venu le temps de voter pour les postes, tout le monde m’a proposée pour la présidence. J’ai été surprise et flattée. »
Ce changement fait suite à une rencontre des membres du conseil d’administration du CSR au début décembre. L’un des quatre membres a ensuite démissionné. Le conseil n’avait alors plus le nombre de participants suffisant pour prendre des décisions. Le 18 décembre, une assemblée générale a permis d’élire un nouveau conseil composé de sept membres. Il s’est réuni une première fois le 3 janvier. Comme M. Touchette n’a pas remis sa démission, il figure toujours du nombre.
Une assemblée générale spéciale des membres s’est ensuite tenue le 9 janvier afin de discuter de l’avenir de l’aréna. Un vote secret a eu lieu à la suite de la présentation de la situation et de la période de questions.
Bien que la Ville acquière l’aréna, la mairesse assure que l’organisme continuera d’exister. Mme Gagnon n’a pas voulu s’avancer en ce qui a trait au litige entre la CSR et Construction Girel ainsi que son sous-traitant. Le premier poursuit le second pour 1,1M$.

À venir

Beaucoup de travail dans ce dossier sera nécessaire dans les prochains mois. La Ville prendra possession du bâtiment et évaluera ce qu’il en est.
Mme Gagnon assure que les décisions seront prises en respectant les deniers publics. « On est toujours proactifs dans la recherche de financement. On veut assurer la gestion en respectant les fonds », dit-elle.
La mairesse ajoute qu’il sera possible d’envisager des améliorations de l’infrastructure. « Ce n’était pas possible avec un déficit, souligne-t-elle. Il y a plusieurs choses qu’on peut considérer. Mais je ne veux pas m’avancer plus, on doit étudier le dossier. »

Municipalités avoisinantes

Des citoyens et des organismes des villes avoisinantes utilisent également des heures de glace à l’aréna. La mairesse mentionne vouloir discuter avec ses homologues afin de trouver des solutions où tout le monde sera gagnant.
« Lors de la rencontre, il y a eu des discussions sur la MRC (Rouville) que si Marieville devenait propriétaire, les autres villes l’utiliseraient à notre avantage, dit-elle. Je crois qu’il est possible de discuter avec les autres maires afin de trouver une solution équitable pour tout le monde sans qu’un seul paie. »

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S’abonner  
Notifier de