Marie-Chantal Hamel : fière malgré la défaite

Photo de Chloé-Anne Touma | Initiative de journalisme local
Par Chloé-Anne Touma | Initiative de journalisme local
Marie-Chantal Hamel : fière malgré la défaite
Marie-Josée Hamel et des membres de son équipe sont réunis chez une bénévole pour la soirée. (Photo : courtoisie)

Ayant récolté 23,5 % des voies contre 53 % pour son adversaire bloquiste selon les dernières comptabilisations, la candidate libérale dans Beloeil-Chambly, Marie-Chantal Hamel, a offert un aperçu de sa soirée électorale au journal, tout en commentant le déroulement de la campagne.

C’est rassemblés autour d’une télévision, à même une pièce réaménagée de la maison d’une bénévole de son équipe, à Mont-Saint-Hilaire, que Mme Hamel et ses supporters ont passé la soirée électorale, à voir défiler à l’écran des chiffres qui promettaient une victoire certaine à son adversaire bloquiste. Bien que teintée par la défaite, la soirée n’aura pas eu raison de son moral, puisque ses espérances de reformer un gouvernement libéral ont été comblées.

« Je suis entourée des membres de deux de mes équipes, des deux côtés de la rivière (Richelieu). On a de fervents supporters, de tous les groupes d’âges. Je suis très fière de nos équipes. Nous sommes dans la maison de l’une des bénévoles, et c’est un événement privé. Il n’y a pas de party en tant que tel parce que les normes sanitaires imposent une limite de 10 personnes. On aura d’autres occasions de réunir toute l’équipe quand la santé publique le permettra. Il faut savoir que tout au long de la campagne, nous n’avons pas eu de local électoral car c’est très coûteux. Par ailleurs, toute mon équipe est composée d’amis bénévoles, chose que les gens ne réalisent pas. »

« Je pense qu’on a fait un bon travail. Vraiment, je suis bien fière de ce qui a été accompli. » – Marie-Chantal Hamel

Un gouvernement libéral, mais minoritaire

Si l’objectif de Mme Hamel de reformer un gouvernement libéral a été atteint, celui d’en former un majoritaire passe aux oubliettes, marquant tout de même une déception pour son parti. « On a travaillé fort pour un gouvernement majoritaire. Il serait beaucoup plus facile de faire tout ce qu’on a à entreprendre, dans nos délais, en tant que gouvernement majoritaire qu’en tant que gouvernement minoritaire qui marche à la carte. »

Quant à la manière dont elle et son équipe ont fait campagne, elle n’a pas de regret à exprimer. « Je suis très contente. Je pense qu’on a fait un bon travail. Vraiment, je suis bien fière de ce qui a été accompli. Le reste ne nous appartient pas. »

Son homologue dans Shefford

Sur le coup de minuit, le candidat libéral de la circonscription de Shefford, Pierre Breton, qui a aussi été vaincu par son adversaire bloquiste mais de façon moins attendue, n’a pas caché sa déception en entrevue avec le journal, s’admettant tout de même reconnaissant de l’appui témoigné par ses supporters.

« On a tout donné durant cette campagne. On en sort la tête haute pour tout ce qu’on a pu offrir, ou du moins appuyer sur le plan local. Nous avons eu un appui indéfectible de la part de milliers de citoyens, et je les en remercie. On a pu faire part de toutes nos priorités et de ce qu’on aurait souhaité faire dans différentes municipalités de la circonscription, alors on en est très très heureux. Certes, il y a des choses qu’on ne contrôlait pas, et je peux comprendre que certains électeurs aient éprouvé de l’insatisfaction à l’égard de mon chef. Malheureusement, j’en ai écopé. On a fait ce qu’on a pu dans le comté.  Je suis déçu que les gens de Shefford ne se soient pas assis à la table des décisions pour les prochaines années, car on avait beaucoup de choses à offrir, à livrer dans le comté. »

Sur un ton plus jovial, M. Breton ajoute qu’en élisant à nouveaux les libéraux, « les Canadiens, de façon générale, ont choisi la voie du progrès », bien qu’ils ne leur aient pas accordé la majorité.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires