Manon Marchand : artiste aérienne

Photo de Jean-Christophe Noël
Par Jean-Christophe Noël
Manon Marchand : artiste aérienne
(Photo : courtoisie)

CHAMBLY. Sous la thématique de la randonnée pédestre et de la quête artistique, c’est une douzaine de toiles que présentera Manon Marchand, du mois de mai jusqu’à la fin du mois de juin à La Galerie de Miss Rey

Sans faire de mauvaise association entre le nom de famille de l’artiste peintre et sa démarche artistique, Mme Marchand est une grande marcheuse devant l’éternel. « Il y a dix ans, j’effectuais mon premier voyage et je vivais mes premières randonnées pédestres en montagne. Depuis ce jour, je choisis une destination par année dont les sentiers ont une dénivellation de cinq cents à mille mètres », explique la voyageuse que stimulèrent préalablement les Rocheuses canadiennes et américaines, les Alpes françaises et suisses et les Dolomites.

Une démarche aérienne

Qualifiée par plusieurs de « La peintre des montagnes », elle cherche à partager la splendeur de l’immensité, la sensation intense de liberté et la luminosité fascinante des hauteurs. « Inspirée par les paysages, par la nature, je présente un point de vue objectif en altitude. On se situe au sommet de la montagne. Par cet effet de grandeur spectaculaire, je souhaite que chacun reconnaisse son cheminement à travers mon parcours de randonneuse, développe son sentiment d’appartenance envers notre Terre », d’élaborer celle qui alterne entre bâton de randonnée et pinceau.

Vernissage le 10 mai

Le vernissage aura lieu le 10 mai à 18 h. Une soirée riche au chapitre des sens attend ceux qui se présenteront à la galerie afin de s’imprégner de l’imaginaire de Manon Marchand et les transportant au cœur de ses périples. « Mes randonnées pédestres sont des ressourcements essentiels parce qu’elles me donnent l’occasion de m’émerveiller devant une majestueuse beauté, beauté que je prolonge dans mon univers pictural », approfondit la dame aux mille et un sentiers.

« Je souhaite que chacun développe son sentiment d’appartenance envers notre Terre. » – Manon Marchand

Retrouvailles attendues

Chambly n’est pas étrangère à la double bachelière en arts visuels création et en enseignement. Y demeurant pendant près d’une quinzaine d’années en d’autres temps, Mme Marchand avait ouvert son école d’arts plastiques au sein de laquelle elle accueillait une douzaine d’élèves tous les soirs, leur transmettant la passion de cette discipline. « Le vernissage sera également l’occasion de renouer avec mes anciens élèves, des gens avec qui j’ai collaboré, et de voir l’évolution de mon trajet », dit émotivement la peintre amante de la planète.

Vous pouvez suivre la route de Manon Marchand ici : http://manonmarchand.ca/fr/artiste-peintre.php

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S’abonner  
Notifier de