Un « Mange ta ville 2.0 » pour Thierry Larose

Photo de Chloé-Anne Touma | Initiative de journalisme local
Par Chloé-Anne Touma | Initiative de journalisme local
Un « Mange ta ville 2.0 » pour Thierry Larose
Thierry Larose et Catherine Pogonat lors du tournage. (Photo : réseaux sociaux)

Certains rêvent d’une reprise de l’émission qu’ils adoraient regarder plus jeunes.  D’autres, d’être invités à une émission de variétés. Ces deux rêves, le chanteur Thierry Larose a pu les réaliser en même temps, en tournant un mini-épisode de Mange ta ville.

Animée par Catherine Pogonat sur la chaîne d’ARTV depuis 2005, l’émission de style magazine culturel avait pris fin en 2010, au grand dam de l’auteur-compositeur-interprète originaire de Marieville.

« C’est un Mange ta ville 2.0, pour ainsi dire. C’est vraiment surréaliste pour moi, je suis tellement fier de ce que ça donne. » – Thierry Larose

Pour une fois seulement, l’animatrice, « Queen de l’indie », a accepté de reprendre son rôle aux rênes de la populaire émission, le temps d’un mini-épisode aux côtés de Thierry Larose, instigateur du projet. Depuis, ce dernier ne cache pas sa joie : « J’ai toujours rêvé de passer à Mange ta ville. C’était mon émission préférée en revenant de l’école. Je me souviens d’avoir trippé sur la perfo de Valaire (Misteur à l’époque) au musée des sciences, sur l’entrevue rooftop de Xavier Dolan et sur comment Catherine Pogonat posait ses questions, entre autres. Hélas, ce rêve fut éteint en 2010, lorsque j’ai vu que l’émission annonçait sa dernière saison (…) C’est un Mange ta ville 2.0, pour ainsi dire. C’est vraiment surréaliste pour moi, je suis tellement fier de ce que ça donne. »

Dans l’épisode d’une durée de 15 minutes, les admirateurs de Thierry pourront l’y voir interagir avec l’animatrice, dans cette atmosphère reconstituée d’un concept qui a fait le succès de Mange ta ville. Connue pour la visibilité qu’elle offrait aux artistes indie, l’émission relancée trouve justement en Thierry le sujet idéal, en ce qu’il a, lui aussi, la réputation d’échapper aux conventions.

C’est donc au coin des rues Drolet et Duluth, au parc Sainte-Bernadette, au Centre Rockland, au Pow Pow ainsi qu’à la Terrasse Messorem que le public y découvre une version plus « grunge » de deux de ses hits, soit Les Amants de Pompéi et De la perspective d’un vieil homme.

Sur les réseaux sociaux, Catherine Pogonat a admis qu’elle avait hésité à participer au projet : « Je n’étais pas sûre. Mais lui était si sûr. Il en rêvait tellement que j’ai dit oui. Et on a fait ça. Et c’était beau. Un mini-épisode spécial back-to-the-future de cette émission que j’ai tant aimée. »

Une projection de ce qu’il qualifie d’« épisode perdu » s’est tenue au quai des brumes, le 9 décembre dernier, sous forme de 5@7 au cours duquel l’artiste de 24 ans a également offert une performance au piano à ses convives.

L’épisode est également diffusé gratuitement sur le Web.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires