Lumicité : la Ville veut rassurer les citoyens

Photo de Chloé-Anne Touma (Initiative de journalisme local)
Par Chloé-Anne Touma (Initiative de journalisme local)
Lumicité : la Ville veut rassurer les citoyens
Projet de logements Lumicité (Photo : archives)

Après avoir autorisé le projet de logements Lumicité, la Ville de Chambly a souhaité rencontrer un groupe de citoyens pour les rassurer quant au dossier.

C’est par courrier recommandé que les Chamblyens, qui avaient présenté une demande d’approbation référendaire concernant le projet de 206 logements sur l’ancien site Agrico, ont reçu l’invitation de la Ville « à une soirée importante  », en présence du directeur général, Jean-François Auclair, prévue le 31 mai dernier au Centre administratif et communautaire.

« Il semble que certains d’entre vous ont manifesté des inconforts avec ledit projet et, pour cette raison, la Ville désire vous entendre », peut-on lire dans la lettre, dont le journal a obtenu une copie.

«  C’est une question d’acceptabilité sociale, on rencontre une douzaine de citoyens pour être sûrs de bien comprendre les enjeux de leur secteur. » – Jean-François Auclair

« C’est une question d’acceptabilité sociale, on rencontre une douzaine de citoyens pour être sûrs de bien comprendre les enjeux de leur secteur. Ce n’est pas une consultation publique. On veut simplement les entendre sur les problèmes qu’il pourraient y avoir, quant à la hauteur, la volumétrie, l’architecture, le transport ou l’aménagement », a indiqué au journal M. Auclair, qui n’a ni infirmé, ni confirmé que les discussions pourraient mener à des modifications quant au développement du projet autorisé.

L’adoption du PPCMOI retardée

Notons qu’à l’Assemblée mensuelle de la MRC de la Vallée-du-Richelieu, tenue le 19 mai dernier, l’adoption du PPCMOI pour le projet a été retirée de l’ordre du jour. « C’est Mme Alexandra Labbé (mairesse de Chambly) qui l’a fait enlever, parce que nous n’étions pas prêts », a mentionné au journal Colette Dubois, conseillère du district 3, qui remplaçait la mairesse à l’Assemblée.

Le journal a questionné Mme Labbé quant aux raison ayant motivé les démarches. « Les citoyens concernés nous ont demandé de retourner faire nos devoirs et de nous assurer de bien valider les choses, et c’est ce que nous faisons », a-t-elle répondu, précisant qu’elle ne comptait pas assister à la rencontre. « La discussion n’est pas politique, elle se tient uniquement pour permettre aux citoyens qui ont signé la demande d’approbation référendaire d’avoir plus d’explications quant aux points du projet qui leur posent problème. On essaie de comprendre leurs inquiétudes, et on y reviendra lors de la séance du conseil municipal du 7 juin, c’est certain », promet-elle.

Question aux lecteurs :

Que pensez-vous du projet Lumicité?

Partager cet article