Un premier but en LNH pour Pierre-Olivier Joseph

Photo de Chloé-Anne Touma | Initiative de journalisme local
Par Chloé-Anne Touma | Initiative de journalisme local
Un premier but en LNH pour Pierre-Olivier Joseph
Pierre-Olivier Joseph a marqué son premier but en LNH le 6 février dernier. (Photo : courtoisie - LNH)

La promesse d’un avenir glorieux en LNH se dessine d’un trait affirmé pour Pierre-Olivier Joseph, qui se démarque au sein des Penguins de Pittsburgh.

Le 11 janvier dernier, on apprenait que le chamblyen de 21 ans aurait l’occasion de faire ses preuves dans la ligue majeure en tant que membre du « Taxi Squad » de l’équipe. À peine un mois plus tard, il marquait hier son premier but en LNH, contre les Islanders de New York.

Un but mémorable

Malgré une défaite 4-3, il peut se targuer d’avoir fait de l’excellent travail. C’est en milieu de première période, après un échange de rondelle avec Jake Guentzel que le jeune défenseur s’est avancé pour compter son but depuis le cercle gauche. « Il a été excellent. C’est très beau à voir, à dire vrai. Sa tenue et sa façon de gérer, son assurance lorsqu’il a la rondelle – c’était le tir d’un scoreur de buts. Et assister au premier but (en LNH) d’un joueur est vraiment cool. », a observé Guentzel. Ce témoignage s’ajoute aux nombreuses éloges faites par des joueurs de l’équipe à son endroit, dont celle de Sidney Crosby, qui estime que Joseph « prend de plus en plus d’assurance ». Le capitaine lui a d’ailleurs remis la rondelle, en guise de mémento.

« J’ai vraiment le sentiment que ça déboule vite. » – Pierre-Olivier Joseph

Une montée rapide

Devant le besoin de remplacer plusieurs défenseurs blessés, l’occasion s’est effectivement présentée à plusieurs reprises au cours de la saison. Sur le blogue de la LNH, on parle d’un « départ fulgurant » pour le jeune hockeyeur, qui admet que tout s’est vite enchaîné. « J’ai vraiment le sentiment que ça déboule vite. En arrivant ici, je voulais laisser la meilleure impression possible, mais j’étais réaliste quand je voyais la hiérarchie de l’équipe à la ligne bleue. Je me disais que ce serait bien de décrocher un poste sur l’escouade de réserve et de faire la navette. Ensuite, j’ai vu toutes les blessures se succéder en début de saison. Je pense que je n’ai jamais vu autant de gars se blesser sur une aussi courte période de temps. Ç’a fait en sorte que j’ai pu entrer dans la formation. »

Des épreuves difficiles en parallèle

Le succès que connaît Pierre-Olivier Joseph n’en demeure pas moins teinté par la tristesse entourant le suicide du regretté Christian Daigle, fondateur de la firme Momentum Hockey, qui a géré sa carrière et celle de son frère Mathieu. « Christian était notre agent, mais également un ami près de mon père », amène le jeune homme, acceptant les condoléances présentées.

C’est aussi avec maturité et détachement qu’il se confie notamment sur le racisme dont il a été victime au cours de sa vie. « Ça m’est déjà arrivé au hockey, ça m’est arrivé à l’école au secondaire. Aussi, je me rappelle d’un signe de singe que l’on m’a fait à Baie-Comeau après une partie. Dans le sport comme dans la vie, c’est un manque de respect qui témoigne de l’ignorance de ceux qui se le permettent. »

Question aux lecteurs :

Que pensez-vous des débuts de Pierre-Olivier Joseph en LNH ?

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires