L’importance des médias pour les organismes

Photo de Jean-Christophe Noël
Par Jean-Christophe Noël
L’importance des médias pour les organismes
Les organismes se prononcent au sujet de l’impact qu’a le journal local sur leur réalité. (Photo : archives)

Tous n’ont pas les moyens de se payer de la publicité. C’est le cas des organismes communautaires, qui n’ont souvent que de petits moyens pour la grandeur de leurs ambitions. En matière de visibilité, ces entités misent sur leur média local. Quel impact aurait pour eux la disparition médiatique?

Centre d’écoute Montérégie
Les médias sont très important puisqu’ils nous permettent de faire connaître nos services et ils nous permettent aussi de rejoindre des aînés qui pourraient possiblement avoir besoin de nous. Ils permettent aussi d’informer la population sur des enjeux comme l’isolement des aînés et les répercussions possibles sur leur santé physique et mentale.

Les journaux locaux comme le Journal de Chambly sont d’une grande importance puisqu’ils permettent d’informer les citoyens sur ce qui se passe localement, chez eux. Les aînés représentent, j’en suis certaine, une grande proportion des lecteurs, surtout en version papier.
La disparition des journaux locaux aurait certainement un impact sur la visibilité du Centre d’écoute sur différents plans : recherche de bénévoles, information sur les activités, etc.

Centre communautaire l’Entraide Plus Chambly
Nous envoyons nos textes toutes les semaines afin qu’ils soient publiés dans le babillard. Chaque fois, cela apporte une visibilité nécessaire à notre organisme. Nous sommes un organisme de bienfaisance, donc une OBE. Pour faire la distinction, un OBNL, ou OSBL, est souvent un club social. Une OBE peut émettre des reçus et afin d’y être admissible, nous devons avoir comme mission un des quatre critères délimités par l’ARC et sommes audités chaque année. C’est un service à la société qui se veut non lucratif. Donc, pas d’argent ou très peu pour de la publicité. Je répète, le babillard est crucial pour nous.
Il est clair que pour un organisme communautaire tel que le nôtre, l’Entraide Plus, le journal local est une nécessité. La visibilité offerte aux lecteurs est d’une grande richesse, et pour nous, et pour les citoyens de la communauté. Après 33 années d’existence, nous pouvons confirmer que l’apport des médias a été d’une aide cruciale afin de promouvoir nos services, de faire connaître les besoins de la région et ainsi de participer de façon constante à assurer notre pérennité. Et il l’est encore. De mon point de vue, s’il advenait la disparition d’un journal local, livré à domicile et lu par la plupart des citoyens, ce serait extrêmement dommageable pour la santé des organismes, des gens d’affaires, des citoyens et aussi, oui, des politiciens.

FADOQ de Richelieu
Le Journal de Chambly est important pour nous, le Club FADOQ de Richelieu. C’est le seul moyen de diffuser, de façon régionale, les activités que nous organisons tout au cours de l’année. Nous utilisons le babillard du journal pour renseigner les aînés de Richelieu mais aussi de Chambly, de Saint-Mathias, de Marieville, de Rougemont, etc., sur nos activités hebdomadaires ou mensuelles. Si le Journal de Chambly disparaissait, nous serions désemparés et démunis pour rejoindre les aînés de la FADOQ, car beaucoup d’entre eux n’ont pas Internet.

Le Journal de Chambly est indispensable à la survie de notre organisme parce qu’il constitue presque le seul moyen de rejoindre nos membres.
Longue vie au Journal de Chambly!

Intégration Compétences
Le Journal de Chambly permet à notre organisme de se faire connaître car il est important pour nous de rejoindre le plus de monde possible. C’est le média que chaque citoyen attend afin d’avoir l’information régionale.
Si les journaux locaux disparaissaient, le marché devrait se tourner vers les médias électroniques, et ce n’est pas tout le monde qui est capable de suivre l’actualité par Internet. Ce serait triste de retirer notre journal local, qui existe depuis tant d’années.

Aux Source du Bassin de Chambly
Je trouve que le journal est un bon médium pour rejoindre une certaine partie de la population. Pour faire entre autres du recrutement de bénévoles ou pour s’adresser aux gens un peu plus âgés de la population. Les plus jeunes ne regardent plus vraiment le journal, mais les gens de plus de 40-50 ans le consultent encore.
Nous aimons aussi faire paraître des articles dans le journal quand nous voulons nous adresser à une majorité de gens dans la population. Ainsi, les articles du journal qui sont publiés sur Facebook peuvent rejoindre une clientèle plus jeune. Je continue de croire aux médias locaux.

FADOQ de Chambly
Votre journal nous permet d’avertir nos membres quand il y a telle ou telle activité FADOQ. La disparition de cette visibilité nous causerait beaucoup de problèmes.

Ainsi soit-elle
Pour ce qui est de l’importance des médias pour notre organisme, nous pouvons dire sans l’ombre d’un doute qu’elle est essentielle. Paraître dans le journal local nous permet de faire connaître notre organisme et nos services à l’ensemble de la population. Nous ne pourrions rejoindre un aussi grand bassin sans l’aide du journal. Les organismes communautaires ne disposent pas de budget, ou très peu, pour la publicité des services ou activités qu’ils offrent. L’argent passe entièrement à la mission puisque nous faisons de véritables miracles avec très peu.

J’aimerais aussi souligner que nous demandons toujours à chaque femme qui se présente à notre centre comment elle a connu l’organisme et je dirais qu’une fois sur trois, c’est grâce aux communiqués gratuits du babillard du journal. Ces communiqués permettent aussi aux femmes qui nous connaissent d’être mises au courant de ce qui se passe au centre et des activités à venir. C’est donc un lien entre elles et nous. Le journal est le lien dans la communauté; il est primordial, c’est incontestable.

La Corne d’abondance
La Corne d’abondance utilise régulièrement la section babillard. Étant un organisme communautaire, cette section est d’une importance vitale pour nous. Nous pouvons y faire connaître nos services, nos activités, ainsi que les moments des assemblées importantes. Notre budget ne nous permet pas d’utiliser de la publicité payante pour faire circuler ces informations. C’est donc quelque chose de vraiment très important pour nous.

Centre de bénévolat de la Rive-sud
La visibilité par les médias permet une accessibilité à l’ensemble de nos services. Les médias nous permettent de diffuser de l’information à notre public afin de faire connaître nos services et les nouveaux services que nous offrons. En effet, c’est une vitrine sur la vie des organismes; ils permettent une connaissance de ceux-ci. La plupart des gens qui communiquent avec nous pour des services ou pour devenir bénévoles ont pris connaissance de notre organisme via un communiqué. C’est donc un média qui est d’actualité et qui rejoint un large public auquel on peut accéder facilement grâce aux différentes versions dans lequel il est produit. Par ailleurs, c’est un portrait de la communauté et qui permet un retour à la communauté.

Cercle de Fermières Saint-Mathias-sur-Richelieu
Le Cercle de Fermières de Saint-Mathias-sur-Richelieu est un organisme sans but lucratif. C’est-à-dire que l’on fonctionne avec un minimum de budget. Nous ne pouvons nous permettre de payer des annonces dans le journal à gros prix. Le babillard nous permet de garder une visibilité auprès de la population et de l’informer de nos activités. La perte de ce mode de communication nous amènerait à tomber dans l’oubli et, avec le temps, diminuerait le nombre de membres qui nous découvrent grâce au babillard. En espérant que le babillard demeurera présent pour des organismes comme nous.

Chevaliers de Colomb 6148, Chambly-Carignan
Il est très important pour notre organisme, car nous pouvons publier des événements passés ou à venir. De plus, du côté légal, nous nous devons de publier dans un journal la tenue d’élections au sein de notre organisme avant l’événement pour qu’il soit valide. Donc, nous avons vraiment besoin d’avoir accès à la section babillard du Journal de Chambly. Il faut se le dire, vous rejoignez tellement la population qui nous concerne que cela ajoute à votre importance pour nous…

Centre d’action bénévole La Seigneurie de Monnoir
Les médias, dont le Journal de Chambly, ont une grande importance pour la visibilité de notre organisme.
Le CAB La Seigneurie de Monnoir étant un OSBL sous subventionné depuis plusieurs années, la section annonces gratuites est primordiale pour annoncer nos services et nos bons coups. Le CAB dessert un très grand territoire et il est parfois difficile de rejoindre la population aînée des municipalités de Marieville, Richelieu, Rougemont, Sainte-Angèle-de-Monnoir et Saint-Mathias-sur Richelieu.

Pour notre organisme, il est important de faire connaître nos activités à nos aînés. Nos personnes âgées n’ont pas accès, pour la majorité, à Internet. Le plus gros impact pour nous serait de ne plus faire la promotion de nos services comme les dîners communautaires, les déjeuners-causerie, l’aide aux impôts, les collectes de fonds, etc. Cette population n’est pas utilisatrice du Web ou des autres médias sociaux.

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S’abonner  
Notifier de