Les robots, amis des préados

Photo de Chloé-Anne Touma | Initiative de journalisme local
Par Chloé-Anne Touma | Initiative de journalisme local
Les robots, amis des préados
https://www.journaldechambly.com/wp-content/uploads/sites/44/2022/01/robot-lego-1.png (Photo : courtoisie)

La bibliothèque de Chambly a permis à des jeunes de 8 à 14 ans de découvrir le monde de la robotique, de la mécanique et de l’électronique, grâce à un atelier de Décode le Code sur l’assemblage de créatures robotisées, le samedi 15 janvier.

C’est au travers d’une séance sur Zoom que les jeunes ont pu être initiés aux principes de base de la robotique avec l’animateur de Décode le Code, une entreprise qui conçoit des activités innovatrices et stimulantes pour permettre aux enfants de comprendre la technologie d’une façon pratique et amusante, dans les écoles et autres milieux pédagogiques. Les participants devaient d’abord aller à la bibliothèque chercher le matériel qu’ils auraient à manipuler, incluant les pièces à assembler. Un lien de participation leur était ensuite envoyé pour se connecter.

« On les retrouve un peu partout : tant sur la terre ferme qu’au fond des océans, dans les usines, dans les hôpitaux et, plus récemment, dans les écoles. » – Hugo G. Lapierre

Avec les activités de Décode le Code, comme LEGO Wedo, « Les élèves (peuvent) construire et programmer leur robot en équipe », stimulant plusieurs de leurs capacités intellectuelles et sociales. Toujours avec LEGO, un autre atelier propose aux enfants de découvrir les principes de la programmation EV3, formant possiblement les ingénieurs de demain, en leur donnant très tôt la « piqûre ».

Les bienfaits de la « RE »

Dans la revue Spectre, consacrée à l’enseignement de la science et de la technologie, publiée par l’Association pour l’enseignement de la science et de la technologie au Québec (AESTQ), le doctorant Hugo G. Lapierre indique que « Dans les dernières années, les activités de robotique ont graduellement, mais rapidement intégré les établissements scolaires québécois, de sorte qu’elles se révèlent aujourd’hui comme étant une technologie bien ancrée dans plusieurs écoles. Ces activités sont très souvent de nature parascolaire et peuvent prendre plusieurs formes, l’une des plus fréquentes étant celle des compétitions de robotique. »

Il estime que la robotique éducative (RE) devrait être abordée « à la fois comme objet de savoir et comme outil éducationnel », renouvelant l’apprentissage des élèves, mais aussi l’enseignement des pédagogues. « Jouissant d’avancées technologiques multiples, les robots modernes sont munis de capteurs précis et de processeurs puissants qui leur permettent d’explorer leur environnement et d’interagir avec lui. On les retrouve un peu partout : tant sur la terre ferme qu’au fond des océans, dans les usines, dans les hôpitaux et, plus récemment, dans les écoles (…) En effet, le robot en soi est un dispositif technologique qui peut être étudié, construit et programmé. Concrètement, la robotique permet ainsi aux élèves de construire physiquement un robot et de lui attribuer un comportement par la programmation. »

Finalement, si elle était intégrée plus souvent et plus tôt dans les salles de classe, la RE permettrait aux enfants de développer les apprentissages de la programmation et de concepts de base en ingénierie mécanique et électrique de façon concrète et plus représentative du monde évolutif qui les entoure.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires