Les premières bouteilles de cidre de glace au Québec sur les tablettes

Par Annabelle Baillargeon
Les premières bouteilles de cidre de glace au Québec sur les tablettes

CIDRES. Après plusieurs années de travail pour obtenir une indication géographique protégée (IGP), les cidriculteurs de la région peuvent crier victoire avec l’arrivée de leurs premières bouteilles certifiées sur les tablettes.

L’association des cidriculteurs artisans du Québec travaillait à développer une appellation restreinte depuis 2009. Selon le président, Michel Jodoin, cette appellation visait à montrer le savoir-faire des artisans québécois, en plus de garantir au consommateur la qualité du produit.

Pour obtenir le seau, les producteurs doivent respecter plusieurs critères tant au niveau de la transformation, que sur le plan du produit.

« Ça peut être bernant pour le consommateur. L’IGP permet d’assurer la qualité et de mettre en avant un produit typiquement québécois, évitant ainsi que n’importe quoi puisse s’appeler du cidre de glace », lance Jean-Pierre Potelle, propriétaire du Domaine du même nom à Rougemont.

Selon lui, les cidres du Québec porteront tous cet indicatif d’ici les prochaines années. Les produits des nouvelles cuvées devront toutefois toujours passer les tests, pour s’assurer du bon fonctionnement du produit.

« Comme président, c’est certain que je pousse pour que tous adhèrent à l’IGP. Cette représentation est forte, puisque nous sommes leaders dans le domaine. Beaucoup de producteurs au Vermont s’inspirent de ce qu’on fait ici. Pour moi, le cidre de glace et le sirop d’érable sont dans la même catégorie de produits québécois dont nous pouvons être fiers », s’exclame M. Jodoin.

Du côté de la cidrerie Michel Jodoin, le premier produit portant l’IGP est le cidre de glace Michel Jodoin 2014. Avec des notes de litchi et un goût de pomme bien présent en bouche, le produit est d’ailleurs populaire au-delà des frontières, notamment en France.

« Le Cortland », est la première bouteille dotée de l’indication géographique réservée du Domaine Cartier-Potelle. Selon le propriétaire, le produit porte bien son nom, rappelant le goût réconfortant de la tarte aux pommes.

L’IGP fait ainsi référence à des « cidres issus exclusivement de variétés de pommes tardives, cultivées au Québec et récoltées à maturité, obtenues par la fermentation partielle du jus de pomme, dont les sucres sont uniquement concentrés au moyen du froid naturel », mentionne l’association.

 

Exigence du cidre de glace du Québec

–          Transformation et embouteillage du produit au Québec

–          Matière première constituée de pommes tardives cultivées au Québec

–          Taux d’alcool d’au moins 9% et d’au plus 13% d’alcool par volume

–          Taux de sucre résiduel d’au moins 140 grammes par litre

–          Pressurage effectué entre le 1er décembre et le 1er mars

–          Méthodes de fabrication permises : cryoconcentration ou cryoextraction (seul le froid naturel peut être utilisé pour la concentration des sucres)

–          Évaluation organoleptique du comité d’agrément

–          Analyse chimique par le Laboratoire qualité de la SAQ

Liste des produits portant l’IGP

Du Minot des glaces, récolte 2014, Cidrerie du Minot

Du Minot des glaces, récolte hivernale 2014, Cidrerie du Minot

Cidre de glace Michel Jodoin, récolte 2014, Cidrerie Michel Jodoin

Petit & Fils, cidre de glace, récolte 2014, Les Vergers Petit et Fils

Le Cortland, récolte 2014, Domaine Cartier-Potelle

Cidre de glace, récolte 2014, Domaine de Lavoie

Domaine Lafrance, cidre de glace, récolte 2014, Les Vergers Lafrance

Domaine Lafrance, Cuvée spéciale, récolte 2014, Les Vergers Lafrance

Bouquet sur Glace, récolte 2014, Les Vergers Lafrance

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires