Les maires de Chambly et de Richelieu appuient la mairesse Deswarte

Par Annabelle Baillargeon
Les maires de Chambly et de Richelieu appuient la mairesse Deswarte

POLITIQUE. Bien que le remboursement des frais d’avocat pour la poursuite de la mairesse Jocelyne G. Deswarte par la Municipalité de Saint-Mathias ne fasse pas l’unanimité auprès des citoyens, les maires de Chambly et de Richelieu lui déclarent publiqueme

Denis Lavoie et Jacques Ladouceur sont persuadés que la mairesse ne devrait pas jouer son patrimoine familial pour laver sa réputation.

« Mme Deswarte a été élue de façon démocratique. Si elle tolère qu’on l’attaque personnellement, ça va créer un effet d’entraînement. Si elle paie de sa poche, elle n’aura pas les moyens de rembourser si les cas se multiplient et devra démissionner du poste que les citoyens lui ont confié », mentionne le maire de Chambly.

Son homologue, Jacques Ladouceur, est convaincu que la mairesse a été ciblée par ces propos à cause de son rôle de mairesse. Il ne voit pas pourquoi elle devrait payer personnellement pour les propos inadmissibles tenus par M. Morissette.

Rappelons que Mme Deswarte poursuit son opposant politique, Sylvain Morissette, pour des propos diffamatoires qu’il aurait tenus à l’égard de la mairesse sur sa page Facebook Parlons Saint-Mathias.

Même si ces propos diffamatoires sont une minorité, Denis Lavoie croit qu’il ne faut pas les tolérer. « L’injustice existe si on la tolère. La chose la plus précieuse qu’une personne a, c’est sa réputation », rappelle-t-il.

Le maire de Richelieu invite les gens à critiquer M. Morissette pour les frais d’honoraires à payer plutôt que la mairesse. « C’est elle qui est victime dans la situation. Les gens devraient dire à M. Morissette de cesser de faire dépenser de l’argent à la ville », lance-t-il.

Un cas similaire à Richelieu

Jacques Ladouceur a vécu un épisode semblable au cours des dernières années. Son opposant politique, François Villeneuve avait tenu des propos diffamatoires à son égard.

Une entente hors Cour avait été conclue le 18 septembre au Palais de justice de Saint-Hyacinthe. M. Villeneuve avait alors dû payer 45 000 $ au maire Ladouceur et s’était retiré de la course à la mairie aux élections de novembre 2013.

« Malgré la compensation, ça n’a pas couvert toutes les dépenses. Au-delà de l’argent, il faut réaliser que même si on est des élus, on a des émotions. Ça nous affecte et ça affecte notre famille aussi », s’exclame Jacques Ladouceur.

Il est à noter que M. Villeneuve se présente dans le district 2, laissé vacant suite au décès de la conseillère Annie Baker.

Jo-Ann Quérel, qui a effectué deux mandats comme conseillère se présente contre M. Villeneuve. Les résidents du district seront appelés à voter dans des élections partielles le 12 juillet prochain.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires