Les « foodtrucks » à l’essai

Photo de Chloé-Anne Touma (Initiative de journalisme local)
Par Chloé-Anne Touma (Initiative de journalisme local)
Les « foodtrucks » à l’essai
(Photo : archives)

La Ville de Chambly lance et permet plusieurs projets pilotes visant à stimuler l’économie locale cet été.

Pour la période allant du 11 juin au 11 octobre 2022, la Ville vient d’autoriser la venue sur son territoire de camions de cuisine de rue, appelés familièrement « foodtrucks ».

Un projet pilote

« Il s’agira uniquement de camions de cuisine appartenant à des commerçants de Chambly, et ce sera ciblé dans le temps, dans le cadre d’événements municipaux ou d’événements autorisés par la Ville, avec fermeture de rues, notamment dans le Vieux-Chambly. Pour ce projet pilote, ce sera très restrictif. On a gardé beaucoup de contrôle pour faire l’essai », rapporte au journal la mairesse de Chambly, Alexandra Labbé.

« Je pense qu’il est important de montrer aux commerçants que la concurrence attire parfois la clientèle (…) » – Alexandra Labbé

Le projet de camions de cuisine de rue d’un commerçant d’une autre municipalité, comme Carignan par exemple, pourrait-il participer au programme? « Ce sera seulement pour les foodtrucks d’entrepreneurs chamblyens pour commencer, puis la question se reposera plus tard. » 

En ce qui concerne la concurrence que le projet pourrait amener aux autres commerces, Mme Labbé la voit d’un bon œil. « Je pense qu’il est important de montrer aux commerçants que la concurrence attire parfois la clientèle, qui, en ayant plus de choix, pourrait s’intéresser à l’offre des autres commerces. »

Si le projet était déjà dans le viseur de la Ville depuis un certain temps, il n’a pas été mis en place pendant la pandémie
« parce que l’on ne voulait pas ajouter au défi que représentait le fait de payer la taxe commerciale pour les commerçants, qui souffraient des conséquences économiques de la crise sanitaire », relate Mme Labbé.

Rappelons qu’une nouvelle offre touristique amenée par l’entreprise montréalaise VanLife MTL, soit le projet de maisons miniflottantes sur le bassin de Chambly, devrait aussi générer l’attention touristique. « Ce projet a été ultra-vérifié. Pour la question des eaux usées et de l’écologie aussi. Ça relève du municipal, mais aussi du ministère de l’Environnement et des Changements climatiques, et c’est pris en charge comme tout projet qui est vu au service de planification du territoire. Tout est conforme. »

Partager cet article