Les élus de Saint-Mathias-sur-Richelieu demandent l’aide du ministère des Affaires municipales

Photo de Martine Veillette
Par Martine Veillette
Les élus de Saint-Mathias-sur-Richelieu demandent l’aide du ministère des Affaires municipales
(Photo : archives)

Les élus de Saint-Mathias-sur-Richelieu ont voté pour recevoir la visite d’un représentant du ministère des Affaires municipales et de l’Habitation (MAMH) durant une réunion à huis clos.
La mairesse, Jocelyne G. Deswarte, a précisé, lors de l’adoption de la résolution à l’assemblée publique du 11 mars, qu’il devait venir « le plus rapidement possible ». Les élus souhaitent que le représentant les guide dans leur pratique. La rencontre s’est déroulée le 14 mars après une séance extraordinaire.
La mairesse souligne que cette demande permettra de « mettre les choses au point et d’avoir une belle entente ». Elle spécifie également que certains conseillers en sont à leur premier mandat. Seuls les conseillers Marjolaine Godbout, maintenant indépendante, et Jean Rioux, toujours dans l’équipe de la mairesse Ensemble pour nos citoyens, n’en sont pas à leurs premières armes.

« Le but est de clarifier notre rôle et nos obligations en tant qu’élus. » – Maxime Labrie

« Ça permettra d’en savoir plus sur les lois et de savoir qui a le droit de faire quoi, indique-t-elle. Comme il y en a qui sont indépendants, c’est important de connaître les normes. » Mme Deswarte soutient être « bien contente » de cette demande.
Le directeur général, Philippe Gaudet, a indiqué au Journal que le ministère en avait fait la suggestion parce qu’il avait reçu des questions de la part de conseillers. « Je suis très content que ça se fasse, c’est une bonne chose », dit-il. M. Gaudet précise que ce service est offert gratuitement par le MAMH.
Il ajoute qu’il y a eu un changement politique au sein du conseil municipal et qu’il y a présentement un conflit politique. Quatre conseillers sur les six sont, depuis décembre, indépendants.
« Certains ajustements sont nécessaires dans un but constructif, dit-il. Ça peut aider avec le changement politique qu’on a connu. »
Maxime Labrie, l’un des conseillers indépendants, voit cette demande d’aide d’un bon œil. « Le but est de clarifier notre rôle et nos obligations en tant qu’élus, indique-t-il. Tout le monde est d’accord, personne ne s’y est opposé. »
Au MAMH, on indique que ces rencontres, fréquentes au Québec, sont réalisées à la suite de la demande d’une Municipalité. Le représentant présente les rôles respectifs des conseillers municipaux, du maire et du directeur général tel que le prévoit le code municipal, en plus de répondre aux questions.
Un autre type de rencontres d’accompagnement est aussi possible. Elles ont lieu lorsqu’une Ville éprouve des difficultés. Un représentant de la direction régionale se présente alors à plusieurs activités du conseil municipal.

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S’abonner  
Notifier de