Les dons d’Aux sources du Bassin pillés régulièrement

Photo de Martine Veillette
Par Martine Veillette
Les dons d’Aux sources du Bassin pillés régulièrement
Les citoyens sont invités à déposer leurs dons à cet endroit. (Photo : Martine Veillette)

L’organisme communautaire Aux sources du Bassin déplore que des gens viennent piger de manière effrontée dans leurs dons laissés à l’extérieur.

 

Un nouvel épisode est survenu à la fin janvier. « Cette nuit, vos superbes dons donnés avec générosité pour notre mission ont été volés! Nous sommes chaque fois consternés par ce genre d’acte. Pour essayer d’éviter ce genre de situation, pouvez-vous essayer de nous apporter vos dons dans nos heures ouvrables? », peut-on lire sur un message de l’organisme de Chambly sur sa page Facebook.

Jointe, la directrice générale, Yolande Grenier, soutient que cette problématique perdure depuis plusieurs années. Elle est à la barre de l’organisme depuis douze ans. « Les gens pensent parfois que parce qu’ils ont donné beaucoup, ils peuvent en prendre. Ça ne marche pas de même. Quand les gens nous font des dons et laissent leurs items, ils nous appartiennent. Ça devient un vol », affirme-t-elle.

Des citoyens viennent déposer des dons à l’espace prévu à cette fin sur le côté du bâtiment. Lors des heures d’ouverture, l’endroit est vidé régulièrement. Cependant, entre la fermeture et l’ouverture, les objets y demeurent. Certains en profitent donc pour se servir. Selon Mme Grenier, la problématique est moins présente qu’avant puisque le magasin est maintenant ouvert sept jours sur sept. Des demandes aux policiers, afin que ceux-ci surveillent davantage le secteur, sont également faites.

« Un voleur reste un voleur, peu importe où il vole. » – Yolande Grenier

L’établissement est doté d’une caméra. Il est donc facile de voir que des gens sont venus prendre des articles. Il arrive aussi que des sacs contenant des dons soient éventrés à l’arrivée des employés et des bénévoles. « C’est alors évident qu’on a encore été victime d’un vol », dit-elle.

L’organisme recommande donc à ceux qui souhaitent faire des dons de passer davantage lors des heures d’ouverture ou en matinée.

Revente

Difficile pour la directrice générale d’expliquer concrètement pourquoi des gens posent ce geste. « Certaines personnes ont peu de scrupules, avance-t-elle. Elles manquent de valeur sociale. Un voleur reste un voleur, peu importe où il vole. »

Mme Grenier croit que certains viennent voler pour revendre les articles sur des plateformes de vente de produits usagés. Par contre, elle précise que si ce sont des personnes dans le besoin, elles peuvent entrer sur les heures d’ouverture. « On fait du soutien alimentaire, mais aussi du dépannage. S’ils ont besoin, ils seront mieux servis qu’en fouillant dans des sacs la nuit », affirme-t-elle.

Ces dons sont revendus à la friperie. Ils représentent 75 % du financement de l’organisme. « Si on n’a pas de friperie, on n’a pas de local, pas d’employés ni d’aide alimentaire », relate Mme Grenier. L’organisme aide en moyenne plus de 500 familles de Chambly et de Carignan annuellement en plus des paniers de Noël.

 

 

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S’abonner  
Notifier de