Les citoyens consultés avant d’agrandir l’école Saint-Vincent

Par Annabelle Baillargeon
Les citoyens consultés avant d’agrandir l’école Saint-Vincent

SAINT-CÉSAIRE. Malgré l’autorisation du Conseil du trésor pour l’agrandissement de l’école Saint-Vincent à Saint-Césaire, les gens qui s’opposent au projet pourront signer le registre le 20 juillet à l’hôtel de ville, dans l’espoir de procéder à un référe

Si le registre obtient 286 signatures, deux options s’offrent à la Ville. Elle pourrait laisser tomber le projet, ou aller en référendum. Le maire Guy Benjamin assure que la première option n’est pas envisagée par la municipalité.

« Après toutes les démarches que l’on a entreprises, c’est certain que nous allons aller jusqu’au bout », ajoute Guy Benjamin.

Des citoyens ont critiqué le moment choisi pour signer le registre, stipulant que cette période n’était pas opportune lors des vacances de la construction. Plusieurs semblaient septiques à l’idée que les gens se déplaceraient pour venir signer le registre.

Le maire s’est défendu de vouloir faire les démarches rapidement par respect pour les gens qui sont ciblés par l’expropriation. Ces derniers sont impatients de savoir à quel moment ils devront quitter et la Ville souhaite être le plus conciliante possible.

« Ça prend 286 personnes sur les 6000. Je ne trouve pas que c’est beaucoup. On a toujours été très ouvert et très transparent. Nos réunions ont toujours été publiques. Regardez seulement ce soir. Nous sommes une vingtaine. On ne s’est jamais caché, mais les gens ne viennent pas », a rétorqué le maire à ces commentaires.

« Il faut devenir citoyen, mais citoyen intéressé, a répondu Nicole Viens. Vous me donnez une bonne leçon. »

Rappelons que les travaux d’agrandissement de l’établissement entraîneront l’expropriation des propriétés avoisinantes afin de libérer l’espace nécessaire pour réaliser le projet. Ces frais évalués à 3,5M$ seront assumés par la Ville, qui compte négocier de gré à gré avec les propriétaires.

Cette somme inquiète certains citoyens présents à la séance du conseil le 14 juillet dernier, qui craignent voir leurs taxes augmenter massivement.

Le projet d’aréna sur la glace?

Le maire Guy Benjamin spécifie que la Ville aurait des choix à faire. « L’école est un héritage à laisser aux prochains. C’est la base de notre société. On est conscient que ce n’est pas évident, mais on fera des choix. Si c’est l’aréna y passe, elle y passera », ajoute M. Benjamin.

Rappelons que la Ville avait entrepris le financement d’une étude comparative afin de déterminer la faisabilité de construire une nouvelle infrastructure, vu l’état actuel dans lequel se trouve l’aréna.

Sébastien Mercille, le père de quatre enfants, dont deux fréquentent déjà l’école, a pris la parole pour remercier les efforts de la Ville pour permettre la réalisation de l’agrandissement.

« En faisant ça, on investit dans le futur. Ça va attirer encore plus de jeunes familles à venir s’établir à Saint-Césaire et cela  va devenir une richesse qui permettra par le fait même de baisser nos taxes », estime-t-il.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires