Les changements se poursuivent à Chambly

Par Martine Veillette
Les changements se poursuivent à Chambly
La mairesse Alexandra Labbé et le directeur général Jean Lacroix ont pris le temps d’expliquer certains points aux citoyens. (Photo : archives - Martine Veillette) (Photo : archives - Martine Veillette)

Élu depuis la fin juin, le nouveau conseil municipal de Chambly, chapeauté par la mairesse Alexandra Labbé, continue d’apporter des changements dans la gestion.

Lors de la rencontre du 6 août, les membres du conseil ont montré leur volonté de changer les procédures des séances et de former des comités de travail où tous les élus pourront siéger. Ils ont aussi redonné aux citoyens la possibilité de s’opposer à certains projets.

De plus, durant la séance, la mairesse, ainsi que le directeur général Jean Lacroix, ont pris le temps d’expliquer certains points adoptés sur lesquels des citoyens pourraient se poser des questions.

Les conseillers Serge Gélinas et Jean Roy, ont préféré ne pas commenter les changements pour le moment. Ils assurent toutefois qu’ils les suivront attentivement. Ils ajoutent qu’ils continueront à défendre les projets correspondant à leurs valeurs.

Régie interne des séances

Les membres du conseil ont adopté un avis de motion ainsi qu’un premier projet de règlement en vue de réécrire les bases du déroulement des assemblées publiques. Ils annulent celui qui prévalait pour en adopter un nouveau en septembre. Les élus y plancheront au cours du prochain mois.

« Il y a deux éléments principaux qui sont problématiques en rapport à ce que la nouvelle administration souhaite. On empêche les citoyens de filmer, ce qui est un non-sens. On se dirige aussi vers la webdiffusion assurée par la Ville. On est contents que le Journal le fasse depuis quelques séances (sur la page Facebook du Journal de Chambly) », indique Mme Labbé.

La diffusion Web avait été promise lors de la campagne électorale. Elle permettrait ainsi de régler la problématique de la salle, qui ne permettait pas toujours d’accueillir tous les citoyens présents.

Les élus songent également à offrir une deuxième période de questions aux citoyens. « C’est à l’étude », précise Mme Labbé, ajoutant qu’il « y a une belle ouverture ».

« C’est notre seule fois dans le mois où l’on rencontre les citoyens. Il faut le faire comme il faut », conclut-elle.

Comités

Au cours des prochaines semaines, il y aura un remaniement important de tous les comités au sein de la Ville. Des comités disparaîtront, d’autres seront créés et certains seront maintenus.

À une question d’un citoyen, la mairesse a précisé que tous les élus avaient été invités à manifester leur intérêt pour siéger sur un ou des comités. De même, des citoyens seront prochainement invités à se joindre aux différents comités.

En priorité, les conseillers ont nommé des représentants pour les différents conseils touchant Chambly, comme la Régie intermunicipale de police Richelieu-Saint-Laurent et la MRC de la Vallée-du-Richelieu.

« Un des changements majeurs sera la Table consultative, qui impliquera plus de citoyens dans les projets qui émanent de la communauté. Ce sera une sorte de comité consultatif. C’est une belle nouveauté », affirme Mme Labbé.

Référendum

Les conseillers ont adopté à l’unanimité le règlement qui redonne aux citoyens la chance de s’opposer à un projet d’urbanisme ou de zonage en signant un registre qui pourrait ensuite mener à un référendum.

La mairesse n’a pas été surprise qu’aucun conseiller ne vote contre, alors que certains avaient voté en faveur de celui qui avait été adopté en février. « À aucun moment, durant les réunions de travail, je n’ai senti que des personnes étaient contre. Aucun conseiller n’a questionné cette décision. Tout le monde comprend où l’on va », dit-elle.

C’était important pour elle et son conseil de redonner ce pouvoir aux citoyens, qui avaient manifesté leur désaccord lors de l’adoption. La mairesse précise que rien ne les empêche de consulter la population, au besoin.

Avocat

Lors de la séance, les élus ont mandaté un avocat, Joël Mercier, de la firme Casavant Mercier avocats, pour les représenter dans un litige de plaintes avec des employés. « On a visé le professionnel qui a de l’expérience au municipal. C’est aussi une recommandation des tuteurs d’utiliser ses services », indique Mme Labbé.

Elle souligne que ça ne signifie pas un choix définitif de travailler avec une firme. « On va essayer de fonctionner en utilisant un professionnel selon le mandat. Ça fera économiser des frais puisqu’un spécialiste a moins de recherche à faire », affirme la mairesse.

Allocations de Denis Lavoie

La Ville de Chambly avait jusqu’au 7 août pour verser les allocations de départ et de transition, qui totalisent 110 000 $, à l’ex-maire Denis Lavoie. Elles lui ont été octroyées sans en déduire les sommes que la Ville lui réclame. Une résolution a été adoptée en ce sens en précisant que la Ville se réservait le droit de réclamer ce qui lui est dû. En mai, les élus ont demandé à M. Lavoie de rembourser 2500 $ en dépenses personnelles effectuées avec les cartes de crédit de la Municipalité. Des effets appartenant à la Ville n’ont également pas été retournés par l’ancien maire. La mairesse, Alexandra Labbé, a précisé qu’ils ont découvert d’autres irrégularités qui nécessitent des remboursements. « On s’est gardé une réserve de déduire parce qu’on trouve encore des choses. Il y a quatre chefs de réclamation et il pourrait y en avoir d’autres », souligne-t-elle.

Marie Lise Desrosier, conseillère, a mentionné lors du conseil que ces allocations n’était pas versées « au mérite », mais selon des lois et règlements. « On ne peut aller contre la décision d’un juge», a-t-elle dit.

Partager cet article

1
Laisser un commentaire

avatar
1 Fils de commentaires
0 Réponses de fil
0 Abonnés
 
Commentaire avec le plus de réactions
Le plus populaire des commentaires
1 Auteurs du commentaire
Brigitte Cloutier Auteurs de commentaires récents
  S’abonner  
newestplus récent plus ancien Le plus populaire
Notifier de
Brigitte Cloutier
Guest
Brigitte Cloutier

Quel extraordinaire transparence ! D’accord ou pas, au moins tout le monde est informé ! Bravo. J’ai fait la paix et j’ai compris que je ne comprendrai jamais les réserves de Jean Roy ou de Serge Gélinas, qui se demandaient jusqu’à tout récemment s’ils seraient invités à travailler avec Démocratie Chambly; réalisent-il qu’en se « réservant », ce sont eux qui ne se joignent pas au courant ? Bravo madame Alexandra, prenons le temps, ensemble, d’aller de l’avant ! Merci aux conseillers qui travaillent dans l’intérêt des citoyens qu’ils représentent. C’est précieux en démocratie.