Les aînés à l’honneur au théâtre

Photo de Martine Veillette
Par Martine Veillette
Les aînés à l’honneur au théâtre
Cinq comédiens, âgés de plus de 50 ans, se donnent la réplique dans Cimonac! Ferme la! (Photo : courtoisie)

Pour la seconde année, des personnes de plus de 50 ans sont réunies sur scène pour présenter Cimonac! Ferme la! à Chambly.

La troupe, qui n’a toujours pas de nom, a été formée il y a sept ans par Thérèse Labrie. Cette dernière est également l’auteure des pièces présentées par les comédiens. Si elle a fondé cette troupe, c’est pour donner une voix et une place aux personnes âgées. « J’ai travaillé dans une résidence pour personnes âgées. Je me suis rendu compte qu’on oubliait qu’elles ont une sagesse et un vécu dont on peut bénéficier. Souvent, personne ne vient les voir et ces gens vivent dans la solitude », déplore-t-elle.

La résidante de Chambly ajoute qu’autrefois, ces personnes demeuraient avec les membres de leur famille et les aidaient. « Elles se sentaient utiles », dit-elle.

C’est à partir de ce constat qu’elle a écrit sa première pièce, Mes trois vies, présentée durant cinq ans. Elle a ainsi fondé la troupe regroupant des personnes qui ont un point en commun : « le bien-être des personnes âgées ».

Mme Labrie a, durant plusieurs années, donné des ateliers de théâtre aux jeunes avec le Café théâtre de Chambly.

« C’est farfelu, il y a beaucoup de choses qui se passent. C’est un feu roulant. » – Thérèse Labrie

Cimonac! Ferme la!

La pièce Cimonac! Ferme la! sera présentée tous les jeudis à la salle Randell Hall. Elle met en scène Claude Steben, Michel Matte, Diane Richard, Daniel Lavoie et Sylvie Tardif.

Il s’agit de la suite de la première pièce, mais il n’est pas obligatoire de l’avoir vue pour apprécier celle-ci. Elle raconte l’histoire du protagoniste de Mes trois vies, qui s’est joint à une résidence pour personnes âgées.

« Il se retrouve en résidence et découvre les règles qu’impose une résidence. C’est très drôle. Par la comédie, on passe le message », indique-t-elle. L’auteure précise qu’il y a plusieurs quiproquos et que la pièce est également interactive à un certain moment. « C’est farfelu, il y a beaucoup de choses qui se passent. C’est un feu roulant », affirme-t-elle.

Le synopsis raconte l’histoire de deux résidants qui ont fabriqué un bar clandestin dans leur chambre. Une autre résidante les a surpris et, à la suite d’une bataille, se retrouve inerte. Les deux hommes décident de cacher le corps. S’ensuit une enquête par la résidence pour retrouver la femme manquant à l’appel.

Mme Labrie indique que la pièce est davantage destinée à un public de 50 ans et plus, mais que certaines personnes plus jeunes pourraient aussi l’apprécier.

Billets

Les billets sont en vente au coût de 12 $, ou de 10 $ pour un groupe de vingt personnes. Ils peuvent être réservés au 450 658-9598. Des soirées affichent présentement complet.

Les représentations ont lieu les jeudis du 8 août au 12 septembre.

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S’abonner  
Notifier de