L’émotion du classique

Photo de Julien Dubois (Initiative de Journalisme Local)
Par Julien Dubois (Initiative de Journalisme Local)
L’émotion du classique
Seules les bougies éclairent la pièce pour un moment d'apaisement. (Photo : Courtoisie)

Le quatuor à cordes Ambitus jouera le concert de Noël vendredi prochain. L’occasion de découvrir ou de se familiariser avec la musique classique, un art accessible à tous.

Une église, des bougies comme seul éclairage et un quatuor reprenant les célèbres chants de Noël. L’Église Notre-Dame-de-Bonsecours revêtira son habit de fêtes vendredi prochain pour le concert de l’ensemble « Ambitus ». « Cela me fait du bien de jouer ces airs, c’est un programme plus léger qu’à l’accoutumée, confie Isabelle Bouchard, violoniste du quatuor. Lorsque je les interprète, je me souviens des bons moments avec ma famille lors des Fêtes de fin d’année. »

« Les gens ont tendance à penser que la pratiquer coûte cher et qu’elle n’est pas accessible à tous. Ou bien qu’il faut impérativement s’y connaître. Mais c’est faux. » – Isabelle Bouchard

Ces souvenirs et cette émotion, l’artiste souhaite les partager avec le public. « On joue des chansons de Noël classiques comme ‘Minuit Chrétien’ ou ‘Casse-Noisettes’. Tout le monde connait et cela parle à tout le monde. » Les hits de Noël passent en boucle à la radio ou dans les commerces. Le concert de Noël peut être l’occasion aussi de sauter le pas entre Mariah Carey et son indéboulonnable « All I want for Christmas is you » et la musique classique, peu écoutée par le grand public. « C’est une musique qui est mal comprise, regrette Isabelle Bouchard. Les gens ont tendance à penser que la pratiquer coûte cher et qu’elle n’est pas accessible à tous. Ou bien qu’il faut impérativement s’y connaître. Mais c’est faux. On peut apprécier n’importe quel instrument de musique classique. L’essentiel est de se sentir bien et d’apprécier le moment. C’est le message qu’en tant que quatuor, nous voulons faire passer. »

Savoir apprécier

Si Noël est synonyme de célébrations, cadeaux ou encore de repas de famille, la musique classique invite à l’apaisement et à un moment solennel. « On est dans un monde où tout va vite, renchérit Isabelle Bouchard. La musique classique invite à savoir lâcher prise. Il faut juste se contenter de l’apprécier. »

« Le concert sous les chandelles » est un concept assez simple qui permet de réunir des musiciens dans l’intimité des chandelles. La violoniste, originaire de Brossard, en pratique toute l’année. « C’est vrai que Noël est une période assez occupée et l’occasion est bonne d’inviter les gens à nous écouter. Mais nous avons davantage de succès durant l’automne. Je ne sais pas trop comment l’expliquer, peut-être que le manque de lumière amène une ambiance davantage chaleureuse lors de nos représentations. »

Un nouveau public

Avec son frère David, sa soeur Karine ainsi que ses amis Isaac Jobin et Thierry Lavoie-Ladouceur, rencontrés à l’université, Isabelle Bouchard sillonne la province et même un peu plus lors des mois de novembre et décembre. Après un passage à Hawkesbury, Richelieu est sa deuxième date de sa tournée de Noël. « C’est notre job de faire aussi bien lors du premier concert que durant le dernier. Mais c’est vrai qu’il peut subsister un petit stress lors des deux-trois premières représentations. Néanmoins, nous sommes habitués donc on va le gérer. »

Le reste de l’année, « Ambitus » propose un concert avec des chansons d’artistes incontournables tels que les Beatles, Charles Aznavour ou encore Édith Piaf interprétées aux violons, violoncelle et à l’alto. « Ce n’est pas la même magie, poursuit l’artiste. À travers cela, on veut populariser la musique classique. On veut aller chercher du nouveau public afin de partager ces émotions. »

Concert de Noël du quatuor « Ambigus », vendredi 2 décembre 19 h 30 en l’église Notre-Dame-du-Bonsecours, 750, 1ère rue, Richelieu. Admission : 35 $ (argent comptant).

Informations : 514-774-9148

Partager cet article