Le transport scolaire se prépare au retour à l’école

Par Martine Veillette
Le transport scolaire se prépare au retour à l’école
Les autobus ont été adaptés pour être plus sécuritaires. (Photo : courtoisie)

Les propriétaires d’Autobus Chambly se préparent à rendre sécuritaire le transport scolaire d’écoliers, si les écoles incluses dans la Communauté métropolitaine de Montréal (CMM) reprennent bel et bien le 25 mai.

« On prépare le retour avec le plus de mesures possible pour que les chauffeurs se sentent le plus en sécurité possible », soutient Isabelle Robert, directrice générale de l’entreprise. Elle précise que 58 % de ses chauffeurs ont plus de 60 ans. Il y en a également qui ont plus de 70 ans. Pour ceux-là, elle leur a demandé de rester à la maison, bien que le gouvernement autorise leur retour dans les autobus.

Au moment de l’entrevue, le 6 mai, elle ne savait pas encore le nombre d’enfants que la compagnie aurait à transporter. Elle attendait les listes des commissions scolaires pour établir le nombre de trajets nécessaire. Mme Robert précise que la consigne du gouvernement pour les parents était de transporter le plus possible eux-mêmes leur enfant.

Autobus Chambly dessert les commissions scolaires des Patriotes, des Hautes-Rivières, Marie-Victorin et Riverside. L’ouverture de la majorité de ces écoles est prévue le 25 mai.

« On prépare le retour avec le plus de mesures possible pour que les chauffeurs se sentent le plus en sécurité possible. » – Isabelle Robert

Mesures

« Bien que le ministre Roberge (Jean-François Roberge, ministre de l’Éducation et député de Chambly) ait dit haut et fort lors de son annonce que les chauffeurs auraient des plexiglas, ce n’est pas possible pour nous d’en installer à court terme dans tous les véhicules », soutient Mme Robert.

La solution pour laquelle la compagnie a opté est d’installer des rideaux de vinyle qui pourront être déployés lors de l’entrée et la sortie des élèves. Mme Robert précise que si la pandémie perdure, peut-être que des cloisons plus permanentes seront installées.

Un maximum de douze enfants pourra prendre place dans un autobus. Ils seront assis un élève par banc, avec un banc en décalage. Des rubans seront installés aux endroits où il ne sera pas possible de s’asseoir.

Les chauffeurs porteront aussi masque et lunettes de protection. Une bouteille de désinfectant sera installée à la porte de chaque autobus pour que les enfants puissent se laver les mains. Les autobus seront aussi désinfectés entre chaque circuit.

Inquiétudes

« C’est sûr qu’on a des craintes, je crois qu’il n’y a personne qui n’en a pas. On s’est fait répéter durant deux mois de faire attention», souligne Mme Robert.

Elle mentionne que plusieurs chauffeurs sont en semi-retraite et font le métier par plaisir. « Là, ça devient moins un plaisir. Il y a quand même quelques chauffeurs qui m’ont dit être content de venir prêter main-forte. La plupart m’ont posé beaucoup de questions », résume la directrice.

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S’abonner  
Notifier de