Tourisme en Montérégie : la grande séduction

Photo de Chloé-Anne Touma | Initiative de journalisme local
Par Chloé-Anne Touma | Initiative de journalisme local
Tourisme en Montérégie : la grande séduction
La Montérégie, prête pour le tourisme. (Photo : courtoisie)

La saison touristique 2021 génère déjà un engouement particulièrement marqué pour les activités à faire en Montérégie, au grand bonheur des producteurs locaux, prêts à vous y accueillir.

Tourisme au Cœur de la Montérégie a promis des « moments mémorables » pour les visiteurs et a indiqué s’attendre à un achalandage monstre, à l’image de celui que la région a connu l’an dernier à pareille période. « On s’attend vraiment à une belle saison, particulièrement sur le plan du tourisme, pour l’avoir vécu l’année dernière. On prévoit qu’il y aura beaucoup de monde et on le voit déjà avec les cueillettes de fraises », confirme la coordonnatrice aux activités touristiques de la MRC de Rouville, Mélanie Dubuc.

Des cueilleurs au rendez-vous

En effet, il n’y a pas que pour les agriculteurs que la saison a débuté de façon précoce, puisque l’été et l’autocueillette excitent déjà les touristes et les visiteurs en les attirant par masses vers les champs et les commerces de la région. Dès la fin mars, la chaleur hâtive a permis aux plants fruitiers et maraîchers de pousser rapidement. « Le temps chaud des dernières semaines a fait devancer d’au moins une semaine l’autocueillette de petits fruits et de légumes », a-t-on observé à Tourisme Rougemont. Après une autocueillette de fraises entamée avec succès, c’était déjà au tour de celle des framboises et des camerises, la semaine dernière, d’avoir l’attention des cueilleurs. Les producteurs rougemontois se targuent d’ailleurs de voir leurs fraises de qualité, à « bon calibre » et sucrées, partir comme des petits pains.

« Les gens n’ont qu’à venir au cœur de la Montérégie pour y vivre des moments mémorables (…) » – Mélanie Dubuc

Les entreprises, prêtes et fébriles

« On n’a pas besoin de laissez-passer pour venir profiter de la région. Les gens n’ont qu’à venir au cœur de la Montérégie pour y vivre des moments mémorables, y faire des escapades sur des routes thématiques, y découvrir les produits et rencontrer les producteurs et les restaurateurs de la région, qui ont hâte de les recevoir », relate Mme Dubuc. Elle estime que le défi des producteurs sera de fidéliser la clientèle plus fraîchement acquise, qui a récemment découvert ou redécouvert les entreprises. « Mais je ne suis pas du tout inquiète pour cela, vu l’innovation dont elles ont fait preuve pour proposer et présenter leur offre. »

Sur la route ou dans les champs

Les visiteurs sont conviés à s’aventurer sur la Route des vins et la Route des cidres, pour y découvrir des produits du terroir, et à explorer vignobles et vergers pour y faire des dégustations et se familiariser avec la fabrication des vins et des cidres. On propose aux cyclistes de s’aventurer sur la Route des Champs, entre Chambly et Granby, pour profiter des points d’observation et d’intérêt, et des aires de stationnement, des stations de réparation, des tables de pique-nique et des installations sanitaires. La Route du Richelieu offre aussi de quoi satisfaire les amateurs d’histoire, puisqu’il s’agit de la toute première route touristique officielle transfrontalière entre le Québec et l’État de New York. « Elle offre une belle occasion pour découvrir les hauts faits historiques qui ont marqué la rivière Richelieu à travers des paysages champêtres, riverains et urbains. » Mme Dubuc rappelle qu’il est possible de consulter une carte interactive, pleine de repères répertoriés selon le type de besoin et de service, publiée sur le site Internet de la MRC, qui a été rafraîchi au goût du jour.

Culture, bien-être et sensations fortes

À ceux qui aiment le plein air et les sensations fortes, on réserve plusieurs activités, praticables sur le territoire : planche à voile, golf, randonnée pédestre, parapente et deltaplane. Pour ceux qui préféreraient se détendre, on suggère le spa, une nuit à l’auberge ou au camping. « Et pour les plus contemplatifs, il y a les galeries d’art, les sites patrimoniaux et religieux. »

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires