Le rêve coûteux d’Olivier Desjardins

Photo de Chloé-Anne Touma | Initiative de journalisme local
Par Chloé-Anne Touma | Initiative de journalisme local
Le rêve coûteux d’Olivier Desjardins
Olivier Desjardins espère un jour se rendre aux Jeux olympiques pour représenter la région et faire honneur aux Chamblyens. (Photo : courtoisie)

Olivier Desjardins a beau incarner l’espoir du triathlon à Chambly, c’est d’une bonne dose de soutien local dont il raconte avoir besoin pour poursuivre son rêve : se rendre jusqu’aux Olympiques pour faire la fierté de sa ville et de sa région.

Initié à la natation dès l’âge de quatre ans, ce n’est qu’un peu plus tard, à l’âge de sept ans, qu’Olivier s’éprend vraiment d’une passion pour le triathlon, sur lequel il concentre toutes ses énergies depuis l’année passée, et non pas sans récompense.

Tout d’un champion

Élève du programme Sport-études à l’école de Mortagne, l’adolescent, qui vient tout juste de fêter son seizième anniversaire, s’est illustré en tant qu’athlète chamblyen de triathlon junior lors de plusieurs compétitions. « J’ai été couronné champion provincial l’été passé à Magog, dans la catégorie U15 des 14-15 ans. Cet été, je ferai la compétition dans la catégorie junior. » En plus d’avoir remporté le Championnat québécois, Olivier a eu l’honneur d’intégrer l’équipe de développement au niveau provincial et de faire partie des neuf seuls garçons du groupe. Les athlètes en développement regroupent les catégories U13 (12-13 ans) et U15 (14-15 ans), qui cheminent sur les circuits provinciaux, dont celui de la Coupe du Québec.

« Je ne connais pas beaucoup d’athlètes de Chambly qui se sont rendus très loin (…) J’espère que les gens (…) me donneront la chance de les rendre fiers (…) » – Olivier Desjardins

Dur sur le portefeuille

Aujourd’hui, Olivier estime qu’un obstacle important se met en travers de son chemin : celui de ne pas avoir les reins assez solides sur le plan financier pour pratiquer son sport à un plus haut niveau. « Pour vous donner une idée, on parle facilement d’une dizaine de milliers de dollars d’investissement à chaque saison. Entre l’achat du vélo, du casque, des lunettes et de l’équipement de natation qu’il faut renouveler et entretenir, et les frais de la compétition, du programme Sport-études et des camps d’entraînement desquels s’acquitter, le triathlon commence à nous coûter vraiment cher, à mes parents et à moi. Je travaille à temps partiel au magasin Cycles Performance, qui vend des vélos spécialisés à Chambly, et mes parents m’aident en payant mes études, mais ce n’est pas assez pour financer la poursuite de mes objectifs de carrière sportive. »

Une lettre qui vient du cœur

Dans une lettre qu’il a rédigée avec soin, Olivier sollicite l’aide de commanditaires potentiels pour réaliser son rêve. Dans ce cri du cœur publié sur les médias sociaux, le jeune athlète décrit ses objectifs d’ici les deux prochaines années. Ainsi, il voudrait « terminer dans le top 3 à la Coupe Québec 2021, gagner la série Coupe Québec junior dans la catégorie des 16 à 19 ans, et gagner les Jeux du Canada qui auront lieu en 2022 ». Il souhaiterait également se rendre aux Olympiques de Paris 2024.

« J’ai été dans plusieurs commerces de Chambly pour y déposer ma lettre, chez des concessionnaires, chez Sports Experts, etc. Pour l’instant, je dois dire que seul le restaurant Salades Sensations de Brossard a accepté d’être mon commanditaire. » Olivier ne baisse pas les bras. Il espère un jour avoir l’opportunité de représenter Chambly au niveau olympique. « Je ne connais pas beaucoup d’athlètes de Chambly qui se sont rendus très loin, sauf peut-être au hockey. J’espère que les gens d’ici y verront un incitatif à me soutenir et qu’ils me donneront la chance de les rendre fiers tout en faisant rayonner des entreprises locales. » Olivier peut déjà compter sur l’appui de son entraîneur du club Hippocampe, Jean-Frédéric Fortin, mais aussi de ses parents, tous deux très sportifs, et qui l’encouragent depuis le début.

Une volonté inébranlable

Pour Olivier, l’atteinte de ses objectifs ne dépend pas que d’une question de financement, puisqu’il est conscient de devoir travailler fort et demeurer discipliné. Pour l’instant, il dit ne pas avoir de problème pour relever le défi. « C’est l’organisation qui demande le plus d’efforts, notamment lorsque j’ai des entraînements de vélo le soir. Mais le fait d’étudier en Sport-études me facilite les choses. J’y ai de bons résultats et j’arrive à bien concilier l’école avec le sport. Même pendant la pandémie, j’ai gardé un niveau d’entraînement constant puisque le triathlon n’a presque pas été affecté par la pandémie, sauf peut-être pour certains événements tels les tests d’Ironman, pour lesquels j’étais censé aller en Arizona aux États-Unis, mais qui ont notamment été annulés. »

C’est sur un message livré avec une assurance égale à sa détermination qu’Olivier clôt l’échange avec notre journal. « Je pense que mes objectifs sont très réalisables, et je pense pouvoir rendre les Chamblyens fiers. »

Il est possible d’encourager Olivier en faisant une offre de commandite à l’adresse courriel créée à cet effet, soit à oliviertriathlete@gmail.com.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires