Pôle du savoir: Le retard dû à plusieurs changements

Photo de Martine Veillette
Par Martine Veillette
Pôle du savoir: Le retard dû à plusieurs changements
(Photo : archives)

Selon Decarel, l’entreprise chargée de la construction du Pôle du savoir, de l’histoire et de la culture, le retard sur le chantier est principalement dû à de nombreux changements et à des délais dans la prise de décision.
Selon la personne à qui le Journal a parlé, mais qui préfère ne pas être nommée, la Ville a apporté plusieurs changements et ajouts au plan initial. « C’est normal d’avoir des changements. Ce qui n’est pas normal, c’est le délai entre le moment où le problème est soulevé et celui où l’on reçoit la directive. C’est hors du commun », souligne le représentant de Decarel. Il ajoute que l’entreprise a exercé un suivi serré afin d’obtenir les directives plus rapidement.
Il assure qu’il n’y a pas eu d’arrêt sur le chantier. Par contre, à certains moments, il y avait moins de personnel que souhaité puisqu’il n’y avait pas assez de travail. L’entreprise devait attendre les décisions de la Ville pour procéder.
Des frais supplémentaires sont donc à prévoir, affirme le représentant. Il indique toutefois qu’il est trop tôt pour connaître le montant exact. « C’est sûr que si le chantier est prolongé, nous et les sous-traitants avons des frais », mentionne-t-il. Le contrat initial octroyé à Decarel était de 12 millions de dollars.
Le représentant estime que le bâtiment sera prêt en mai « sous toute réserve ». Des réponses sont encore en attente. Afin de réussir à rendre le produit à terme, les employés effectuent des quarts de travail le soir et le week-end.

« Ce qui n’est pas normal, c’est le délai entre le moment où le problème est soulevé et celui où l’on reçoit la directive. C’est hors du commun. » – Un représentant de Decarel

Il reste à poser le revêtement extérieur métallique. Le représentant estime que cette étape nécessitera entre un mois et un mois et demi de travail. À l’intérieur, on parle principalement de travaux de finition.
L’édifice devait initialement être livré en décembre. La date a ensuite été repoussée en février. Le maire Denis Lavoie avait alors indiqué que la grève des grutiers était en partie responsable du délai. Lors de la visite du chantier en février, la livraison était prévue pour avril.
Il n’a pas été possible de parler à quelqu’un de la Ville de Chambly à ce sujet. La secrétaire du directeur général par intérim a indiqué qu’il n’était pas possible pour lui de parler. Elle a expliqué qu’en raison du report de la séance du conseil municipal d’avril, aucune décision n’a été prise. Rappelons que les élus du parti Action Chambly ne se sont pas présentés; il n’y avait donc pas quorum.

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S’abonner  
Notifier de