Le réseau de transport en commun se développe

Photo de Chloé-Anne Touma (Initiative de journalisme local)
Par Chloé-Anne Touma (Initiative de journalisme local)
Le réseau de transport en commun se développe
La refonte du réseau de Chambly-Richelieu-Carignan est prévue cette année. (Photo : archives)

La refonte du réseau de l’organisme public de transport en commun exo, prévue cette année dans les secteurs Chambly-Richelieu-Carignan, prévoit bonifier le service afin de mieux répondre aux besoins des usagers du territoire.

Les changements apportés au réseau impliquent 1) l’ajout d’une ligne d’autobus Express REM desservant Carignan (secteur Désourdy, Île Demers et Île-aux-Lièvres); 2) une meilleure couverture hors des heures de pointe dans la ville de Richelieu; 3) l’amélioration de la fréquence hors des heures de pointe vers Longueuil/Promenades St-Bruno, avec des passages à intervalles de 60 minutes plutôt que 120 minutes en semaine; 4) une meilleure couverture du quartier industriel pour les résidants de Saint-Mathias-sur-Richelieu; et 5) l’amélioration de la fréquence de passages de la ligne desservant le quartier industriel de Chambly et le boulevard Franquet.

Un nouveau conseil d’administration

Notons que la mairesse de Chambly, Alexandra Labbé, siégera dorénavant au conseil d’administration d’exo, situant Chambly de manière avantageuse par rapport à la prise de décision relative au développement du réseau sur le territoire. « Je suis très heureuse de maintenant siéger au conseil d’administration d’exo, le réseau de transport métropolitain, à titre d’administratrice. J’ai déjà participé à des rencontres où les grands projets et les bénéfices régionaux nous ont été présentés, dont l’entrée en service du nouveau réseau d’autobus dans les secteurs Chambly, Richelieu et Carignan, prévue pour 2022. Ce nouveau rôle me permet de mieux suivre les dossiers de notre région », suggère la mairesse.

Jusqu’à présent, le nouveau conseil d’administration a procédé à deux rencontres afin de présenter les grands projets en branle et les bénéfices régionaux qui en découleront.

« Il y a une belle opportunité qui s’en vient à Chambly et aux villes autour l’année prochaine, la venue du REM au Dix30, pour les gens qui ont à sortir de Chambly et à s’en aller à Montréal, a commenté, lors de la dernière séance du conseil municipal, Serge Savoie, conseiller du district (5) Antoine-Louis-Fréchette. Je pense vraiment que l’on arrive à un tournant et c’est une bonne opportunité à saisir. Il y a également le fait que nos autobus n’iront plus jusqu’au centre-ville de Montréal (…) tout ce beau kilométrage que l’on sauvera, on le répartira en bonne partie sur de nouveaux projets, ici, à Chambly, pour mieux desservir les quartiers résidentiels, la zone industrielle et commerciale, et de nouvelles zones résidentielles que l’on veut éventuellement amener à Chambly. »

Tenir compte de la densification

Le journal a questionné la directrice du service de la planification et du développement du territoire, Sylvie Charest, afin de savoir si les projets de densification, tel que le projet immobilier Lumicité, qui sera développé près de l’écluse, s’inscrivent dans une vision qui tient compte du développement du réseau de transport en commun, puis d’une clientèle d’usagers qui devrait potentiellement s’y former. Mme Charest a répondu qu’ « On est constamment en contact avec exo et on leur fait part des projets que l’on a parce qu’ils ont un gros impact. Quand on fait de la densification, il est important d’avoir le transport collectif prêt. En ce moment, oui, ça circule, mais il y aura de l’amélioration avec l’arrivée du REM. Exo offrira des lignes communicantes et agrandira aussi ses services sur le territoire. » Concernant les projets de densification en développement, elle ajoute que « tant que le projet n’est pas concrétisé, il ne faut pas s’attendre à ce qu’exo ajoute un arrêt d’autobus (…) N’empêche, on en discute avec exo et l’on s’en soucie », promet Mme Charest.

À propos d’exo

Depuis le 1er juin 2017, Exo exploite les services de transport collectif par autobus et de transport adapté des couronnes nord et sud, ainsi que le réseau de trains de la région métropolitaine de Montréal. Deuxième plus grand exploitant de transport collectif du Grand Montréal, son réseau compte cinq lignes de trains, 229 lignes d’autobus et 87 lignes de taxibus.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires