Le premier club de padel couvert au Canada est en Montérégie

Photo de Frédéric Khalkhal
Par Frédéric Khalkhal
Le premier club de padel couvert au Canada est en Montérégie
Nicolas Thomas, l’un des fondateurs du Padel Club Montréal à Greenfield Park. (Photo : Frédéric Khalkhal)

Pour la première fois en Montérégie, au Québec et même au Canada, un centre de padel couvert s’installera, à Greenfield Park. Nous avons testé pour vous un sport en pleine ascension.

C’est quoi, le padel? La question semble légitime au Québec, qui ne connaît pas bien ce sport venu tout droit du Mexique, où il est né à la fin des années 60. Partout dans le monde, le padel connaît un essor fulgurant, et voilà qu’il s’installe en Montérégie pour proposer des installations uniques au Canada.
« C’est un projet que l’on avait en tête depuis quatre, cinq ans », indique Nicolas Thomas, un des deux associés au projet sportif qui a pris place dans un ancien Best Buy sur le boulevard Taschereau.

Les terrains couverts « le seul club padel 100 % padel au Canada », devraient ouvrir en septembre.
Lui est d’origine française, son associé, d’origine espagnole, et les deux se sont rencontrés au Sénégal pour venir développer le padel au Québec. « N’ayant pas de padel ici, au Canada, c’était peut-être une bonne opportunité de le monter et puis d’y importer ce nouveau sport. »

Même s’il est tentant de faire le rapprochement entre une pratique jumelée du tennis et du squash, après l’avoir essayé, il est facile de dire que le padel, bien qu’il reste un jeu de raquette, est assez unique en soi. « Les vitres donnent une autre dimension dans le jeu, aussi bien stratégique que dans le style de jeu. Donc, on peut un petit peu l’associer au tennis et au squash, mais c’est vraiment du padel », de préciser M. Thomas.

« N’ayant pas de padel ici, au Canada, c’était peut-être une bonne opportunité de le monter et puis d’y importer ce nouveau sport. » – Nicolas Thomas

Popularité mondiale
En Espagne, selon M. Thomas, le padel « représente environ trois millions de joueurs. C’est le deuxième sport derrière le soccer. Il est pratiqué plus que le tennis, le basket ou tout autre sport ». En Amérique du Sud, il est aussi très populaire. En Europe et un peu partout dans le monde, le padel fait de plus en plus d’adeptes.
« Il y a une telle expansion du padel dans le monde, c’est incroyable! Il y a déjà eu des terrains de padel au Québec en 2007. Mais c’était peut-être trop tôt et l’organisation n’était pas au rendez-vous, ce qui a fait que cela n’a pas duré. Il y a une fédération à Calgary, où il n’y a que des courts extérieurs. C’est difficile d’y jouer en hiver. C’est pour cela que l’on a voulu des courts intérieurs pour jouer toute l’année. »

Le club, bien qu’installé en Montérégie, s’appellera Padel Club Montréal. Une application à télécharger est déjà offerte pour inscrire son niveau, avoir accès au terrain pour la réservation et trouver des joueurs. « On va aussi lancer des tournois à l’interne, selon les niveaux. On fera aussi des tournois qualificatifs organisés avec la Fédération canadienne de padel. »

Il ne serait pas étonnant que ce nouveau sport, qui a désormais son lieu de rendez-vous, connaisse une progression fulgurante dans la région. Surtout qu’il s’adresse à tous. « Les raquettes sont suffisamment drôles que l’on a tout de suite envie de s’amuser et on a l’impression d’être bon tout de suite. »
Ces premiers terrains devraient être inaugurés en septembre. Ensuite, d’autres clubs devraient voir le jour dans la grande région de Montréal.

« On est vraiment au début. On voit qu’il y a beaucoup de gens, déjà, qui sont intéressés. C’est un sport, comme partout ailleurs, qui est en devenir ici », de conclure M. Martin.

Le padel
Le padel se joue sur un terrain de tennis miniature délimité par des murs en verre dans les angles et sur le fond du rectangle. Sur le côté, un grillage rend le rebond des balles plus imprévisible. Il n’y a pas de plafond, laissant le loisir de faire sortir la balle après un rebond. De chaque côté du terrain, au niveau d’un filet similaire à celui du tennis, deux ouvertures permettent d’y avoir accès, mais aussi d’y passer pour récupérer une balle qui sortirait du jeu. Un coup assez spectaculaire que l’on préfère laisser aux experts.

La partie se joue à quatre joueurs, deux contre deux. Il ne manque plus que des raquettes très légères, sans cordage et au format réduit, et des balles de tennis adaptées pour se lancer dans la partie.

La surface pourrait s’apparenter à du gazon synthétique, ce qui permet de ne pas mettre à mal nos articulations. Il est possible de suivre l’ouverture du club sur ses réseaux sociaux.

Partager cet article